Bernar Venet. Hypothèse de la gravité au Louvre-Lens

Le 21 septembre 2021, par Virginie Chuimer-Layen
Bernar Venet (né en 1941), Hypothèse de la gravité, 2021.
© Louvre-Lens /Frédéric Iovino

Spectaculaire, vertigineuse, tels sont les adjectifs pour qualifier l’exposition de Bernar Venet dans le Pavillon de verre et le parc du musée. Cent tonnes d’acier Corten, sous la forme d’une centaine de poutres enchevêtrées, ont en effet investi les lieux. Semblant s’être écroulés dans un fracas dantesque, ces arcs, ces lignes, ces angles, par leur mise en scène savamment désordonnée et leur environnement, constituent selon l’artiste l’installation «la plus aboutie» de son travail de ces dernières années. Labyrinthique, cette titanesque chorégraphie de métal tourne autour de la «bulle» – espace circulaire au centre du pavillon –, où se déploie une inscription évoquant la notion d’entropie, chère au plasticien. À l’extérieur, on découvre un ensemble de dix sculptures d’arcs assemblés et penchés intitulé Désordre, avec comme toile de fond l’architecture blanche et géométrique du stade Bollaert-Delelis tout proche. Dans la lignée de son Tas de charbon (collection Mamco Genève) qui interrogeait, en 1963, l’horizontalité et l’informe, cette monographie confirme avec monumentalité la remise en question de la sculpture au XXe siècle. Transitoire, incontrôlée, précaire, happée par la gravité terrestre… Avec Venet, la statuaire s’effondre, comme ses présupposés. Mais peut-on vraiment parler de chute ? L’artiste propose plutôt de continuer à en écrire l’histoire : une histoire qui, à Lens, tutoie idole cycladique, kouros grec et Diane chasseresse néoclassique, parmi d’autres chefs-d’œuvre. Réinventant le pavillon et le paysage, l’exposition s’appréhende comme une immersion, aussi bien physique que mentale, dans toutes les profondeurs de la discipline.

Musée du Louvre-Lens,
99, rue Paul-Bert, Lens (62), tél. : 03 21 18 62 62.

Jusqu’au 10 janvier 2022.
www.louvrelens.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne