Berlinische Galerie : Original Bauhaus. L’exposition du centenaire

Le 07 novembre 2019, par Zaha Redman
Femme portant un masque de théâtre d’Oskar Schlemmer, dans un fauteuil en tube d’acier de Marcel Breuer, vers 1926, photo d’Erich Consemüller, vêtements d’Elisabeth Beyer-Volger. Bauhaus-Archiv Berlin
© Dr. Stephan Consemüller

L’Allemagne célèbre les 100 ans du Bauhaus, né en 1919 à Weimar, installé à Dessau en 1925 puis à Berlin en 1932 (un an avant sa fermeture par les autorités nationales-socialistes), successivement dirigé par Walter Gropius, le fondateur de l’école, Hannes Meyer et Ludwig Mies van der Rohe. Point d’orgue des manifestations berlinoises autour de l’événement, organisé avec l’incontournable Bauhaus-Archiv de la ville, l’exposition «Original Bauhaus» affiche un parti pris audacieux : le rejet d’un point de vue historique et chronologique. Le parcours est organisé autour de quatorze objets ou groupes d’objets emblématiques de l’école, soit autant que le nombre d’années de sa courte existence. La sélection inclut un bel ensemble de dessins du cours préparatoire, la photographie du fauteuil «Wassily» de Marcel Breuer (avec l’énigmatique figure d’une femme masquée), la penderie pour célibataire de Joseph Pohl, les images du Ballet triadique d’Oskar Schlemmer, sept théières de Marianne Brandt, quelques séquences de films documentaires… Douze artistes contemporains présentent chacun une œuvre, en dialogue avec les pièces ou l’esprit ayant entouré leur conception. L’exposition isole de nombreux aspects intéressants, surtout centrés autour de l’établissement à proprement parler et de sa pédagogie. Mais l’ensemble reste trop éclaté et l’absence d’un propos historique sérieux, pour un centenaire majeur, se fait cruellement sentir. L’accent mis sur les objets et le design contribue à gommer l’énergie subversive du mouvement, au profit d’une pureté qui, tout en faisant partie du projet original, acquiert ici une résonance trouble. Les formes radicales du Bauhaus sont bien mises en avant, mais leur originalité semble flétrie par des stratégies muséales trop marquées.

Berlinische Galerie,
124-128, Alte Jakobstrasse, Berlin, tél. : +49 30 789 026 00.
Jusqu’au 27 janvier 2020.
berlinischegalerie.de
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne