Benoît Sapiro

Le 18 février 2020, par La Gazette Drouot

Le fondateur de la galerie Le Minotaure œuvre désormais comme vice-président du Comité professionnel des galeries d’art aux côtés de sa nouvelle présidente, Marion Papillon.

Benoît Sapiro

Ce qui a déclenché votre vocation ?
Fils de galeriste, c’est lors d’un stage professionnel auprès du célèbre critique d’art Georges Boudaille qu’elle s’est déclarée, en 1990.

Quel est le plus grand challenge auquel vous ayez été confronté dans votre parcours ?
Celui de m’intéresser à des artistes tombés dans les oubliettes de l’histoire et de remontrer leurs œuvres en les replaçant dans leur contexte. Cela nécessite un travail de longue haleine et il faut savoir se montrer très patient.

Votre dernier coup de cœur ?
L’exposition Boltanski au Centre Pompidou : un voyage hypnotique, suspendu entre le monde des vivants et celui des morts.

L’artiste ou l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
J’aimerais beaucoup réaliser une exposition monographique sur le maître du constructivisme László Moholy-Nagy.

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
La première et dernière question que je me pose lorsque j’acquiers une pièce est la suivante : si cette œuvre n’est pas vendue, pourrai-je vivre avec elle le restant de mes jours ?

Vos projets ou prochains temps forts ?
Une exposition «Herbin, Beothy, Domela», au printemps, avec un focus particulier sur les œuvres en relief de ces trois artistes.

Galerie Le Minotaure,
2, rue des Beaux-Arts, Paris VIe, tél. : 01 43 54 62 93.
galerieleminotaure.net/
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne