facebook
Gazette Drouot logo print

Belperron et la magie du cristal

Le 04 janvier 2018, par Sophie Reyssat

Les doux camaïeux du cristal de roche, des diamants et des perles fines faisaient recette grâce à Suzanne Belperron, dont les pendants d’oreilles étaient bataillés à plus de dix fois leur estimation. La créatrice est réputée pour ses associations de pierres précieuses et de matériaux plus modestes et inusités en joaillerie,…

Belperron et la magie du cristal
Suzanne Belperron, pendants d’oreilles en or gris,
chute de demi-sphères en cristal de roche dépoli, soulignées d’un filet en platine serti de diamants
et retenant en pampille une perle fine en goutte, h. 4 cm env, 13,48 g.

Adjugé : 255 000 €

Les doux camaïeux du cristal de roche, des diamants et des perles fines faisaient recette grâce à Suzanne Belperron, dont les pendants d’oreilles étaient bataillés à plus de dix fois leur estimation. La créatrice est réputée pour ses associations de pierres précieuses et de matériaux plus modestes et inusités en joaillerie, aux qualités décoratives sublimées par la délicatesse du façonnage. Le cristal de roche, dont ce résultat témoigne du regain d’intérêt, a connu de multiples usages depuis l’Antiquité. Transparent, au point qu’on l’a cru composé d’eau solidifiée dans les anfractuosités des cimes les plus inaccessibles  son nom vient du grec krystallos, «glace» , ce quartz incolore peut être légèrement teinté de jaune ou fumé. Des inclusions animent parfois son eau pure et il peut également être givré. Ce dernier aspect a particulièrement inspiré les créateurs modernes. Un travail bien plus classique était imaginé par la créatrice de bijoux en 1946 : une broche «feuilles» en platine et or gris, sertie de diamants, dont la commande a été retrouvée dans ses archives par Olivier Baroin. De quoi attiser à nouveau les enchères, jusqu’à 45 900 € pour une estimation haute de 8 000 €. La seconde place du podium était occupée, à 58 650 €, par un diamant taille émeraude de 10,7 ct  jaune très clair N-R et pureté SI1  monté en bague entre deux diamants baguette. La parure XIXe à l’effigie de Pocahantas restait dans son écrin. 

bijoux
mercredi 13 décembre 2017 - 14:15 (CET) - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle - 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne