Gazette Drouot logo print

Belkis Ayón, la voix libre de Cuba

Publié le , par Agathe Albi-Gervy
Vente le 01 décembre 2022 - 14:00 (CET) - 104, East 25th Street - NY-10010 New York

À travers ses mystérieuses figures mutiques exécutées selon la technique de la collographie, la graveuse cubaine dénonce le silence entourant la société secrète abakuá.

Belkis Ayón (1967-1999), Intolerancia (Intolérance), 1998, collographie sur papier... Belkis Ayón, la voix libre de Cuba
Belkis Ayón (1967-1999), Intolerancia (Intolérance), 1998, collographie sur papier vélin crème, tondo : 78,7 cm de diamètre, signé, titré, daté et numéroté 6/10.
Estimation : 30 000/50 000 $

Directement acquise par son actuel propriétaire auprès de l’artiste, cette œuvre viendra certainement s’ajouter aux preuves de l’engouement dont Belkis Ayón fait l’objet depuis moins de deux ans. La base de données d’Artnet met en lumière cette croissance fulgurante : sur les 40 passages aux enchères répertoriés depuis 2013, 21 ont été effectués en 2022. Un succès commercial qui coexiste avec la reconnaissance des institutions : la première rétrospective de la graveuse cubaine sur le continent européen s’est achevée en avril dernier au Musée national Reina Sofía à Madrid, tandis que la Biennale de Venise la met à l’honneur à l’Arsenal, jusqu’au 27 novembre. Dans les années 1990, au lendemain de la chute du bloc soviétique, les fournitures artistiques étaient rares à Cuba ; la jeune artiste, diplômée de l’Academia Nacional de Bellas Artes San Alejandro et de l’Instituto Superior de Arte de La Havane, adopte alors la technique de la collographie : avec des matériaux trouvés tels que des cartons, des tissus ou des végétaux, elle réalise des motifs qui sont placés sous presse, pour un résultat évoquant la lithographie. Ses œuvres explorent le monde obscur et secret du culte abakuá, apparu au Niger et importé à Cuba dans les années 1830 par les esclaves. Cette société ou religion, réservée aux hommes hétérosexuels, fonctionne sur le principe de la mise à l’épreuve et du parrainage. Elle consacre la masculinité qui régit la société en laissant peu de place aux femmes, ce qu’ose dénoncer Belkis Ayón à travers ses silhouettes masculines sans bouche. Malgré le succès, la jeune graveuse se suicide en 1999, à l’âge de 32 ans.
 

Tableaux modernes
jeudi 01 décembre 2022 - 14:00 (CET)
104, East 25th Street - NY-10010 New York
Swann Auction Galleries
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne