Gazette Drouot logo print

Béla Hein : quand l’ivoire vaut de l’or

Résultat 1 200 000 EUR
Publié le , par Sylvain Alliod
Parcours sans faute pour les 66 lots de vendus pour un total de 5 688 108 € frais compris. La présentation de cet ensemble faisait figure d’évènement, les dernières pièces montrées, à de très rares exceptions, l’ayant été en 1935, à l’occasion de la mythique exposition organisée au Moma de New York, « African Negro Art...
Éventail d’apparat fang, « Akwa », Gabon. Ivoire à patine d’usage blond ambré, cuivre,... Béla Hein : quand l’ivoire vaut de l’or
Éventail d’apparat fang, « Akwa », Gabon. Ivoire à patine d’usage blond ambré, cuivre, cuir. XIXe siècle ou antérieur. H. 34,5 ; H. du manche : 15,5 cm. Mme Valluet, M. Ferrandin. Record mondial pour un éventail fang.
Adjugé : 1,2 M€
Parcours sans faute pour les 66 lots de vendus pour un total de 5 688 108 € frais compris. La présentation de cet ensemble faisait figure d’évènement, les dernières pièces montrées, à de très rares exceptions, l’ayant été en 1935, à l’occasion de la mythique exposition organisée au Moma de New York, « African Negro Art », un des jalons importants de la reconnaissance de l’art africain. Béla Hein (1883-1931), personnage secret, né en Slovaquie et venu vivre à Paris en 1910, a constitué en une vingtaine d’années une collection d’une rare qualité en ayant notamment recours aux conseils avisés du marchand belge Henri Pareyn. Béla Hein a lui-même ouvert, vers 1923, une galerie rue des Saint-Pères, consacrée à la Haute Époque et à l’art tribal. Le sacre lega…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous