Gazette Drouot logo print

Balade au clair de lune avec Henri Le Sidaner

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 07 octobre 2022 - 14:30 (CEST) - 14, rue du Rempart-Saint-Étienne - 31000 Toulouse

Sonate postimpressionniste à Toulouse, avec trois remarquables toiles composées par le chantre de Gerberoy et celui de Cailhau.

Henri Le Sidaner (1862-1939), Les Volets clos. Clair de lune. Gerberoy, 1932, huile... Balade au clair de lune avec Henri Le Sidaner
Henri Le Sidaner (1862-1939), Les Volets clos. Clair de lune. Gerberoy, 1932, huile sur toile, 54 65 cm.
Adjugé : 45 648 

C’est un parfait exemple de l’art infiniment poétique d’Henri Le Sidaner qui a remporté la bataille pour la première place : Les Volets clos. Clair de lune. Gerberoy, qui enlevait ces 45 648 € (voir l'article Lumineux Le Sidaner de la Gazette n° 34, page 120). Dépassant très largement son estimation haute de 12 000 €, la scène nocturne, fixée sur toile en 1932 (54 65 cm), représente la façade de la maison de l’artiste dans ce village authentique de l’Oise. À cette bonne enchère, n’est pas étranger un pedigree bien fourni… Acquise par le docteur Charles Péneaud de Concarneau, puis passée dans sa descendance, l’œuvre a été vue dans de nombreux accrochages, tel celui de mars 1934 à la galerie Charpentier, à Paris. Par ailleurs, le Clair de lune est naturellement répertorié et illustré sous le n° 722 dans l’ouvrage de référence Le Sidaner, l’œuvre peint et gravé, par Yann Farinaux-Le Sidaner (1989). Un second tableau de l’artiste, se jouant toujours des éclairages du soir, a inscrit 22 824 € ; il s’agit d’une huile sur panneau titrée Nocturne, fenêtre éclairée (27 35 cm). Précisons encore que le tableau provenait lui aussi de la collection Péneaud. Direction le grand sud avec le peintre travaillant tout près de Carcassonne au début du XXe siècle : Achille Laugé. De lui, une nature morte caractéristique par son divisionnisme si particulier était à portée, en échange de 21 556 €. Mettant en scène une Corbeille de pivoines (46 55 cm), elle porte un cachet du peintre et date des alentours de 1910. Quant à son paysage champêtre, il s’inspirait, une fois de plus, de ceux étudiés autour de son village de résidence : Meules, près de Cailhau (54 73 cm). Inscrite «1919», l’œuvre est passée par la galerie Chappe de Toulouse, avant de décrocher ici 18 125 €. Comme le tableau précédent, elle s’accompagne d’un certificat de Nicole Tamburini.

vendredi 07 octobre 2022 - 14:30 (CEST) - Live
14, rue du Rempart-Saint-Étienne - 31000 Toulouse
Ivoire - Primardeco
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne