Gazette Drouot logo print

Axel Hémery veut réveiller la Pinacothèque de Sienne

Publié le , par Olivier Tosseri

Après le musée des Augustins de Toulouse, il s’est vu confier il y a un an la plus prestigieuse collection d’art primitif de Toscane. Le conservateur s’est fixé comme objectif d’en moderniser le musée, «trop peu connu du grand public et qui sommeille.»

© Sandro Michaelles fotografo Axel Hémery veut réveiller la Pinacothèque de Sienne
© Sandro Michaelles fotografo
Ne regrettez-vous pas d’avoir quitté le musée des Augustins si près de sa réouverture, prévue en  2025 ? Sa fermeture depuis 2019 a été longue. Il est dommage de ne pas être présent jusqu’au bout, mais l’essentiel des travaux étaient déjà bien lancés et l’idée précise du résultat final était fixée. Les décisions fondamentales avaient été prises, avec la nouvelle entrée, qui va résoudre un grand problème de circulation et offrira une véritable formulation esthétique au musée en lui donnant une façade. Les chantiers de restauration ont été lancés ou sont achevés. J’ai donc le sentiment d’avoir pu mener à bien l’essentiel du projet. C’est toujours regrettable de ne pas en voir l’aboutissement, mais la directrice Laure Dalon saura donner au musée un nouvel élan. Quelle est la nature des fonds de la Pinacothèque nationale de Sienne, dont vous avez pris la direction il y a tout juste un an ? La Pinacothèque est installée dans les palais Brigidi et Buonsignori. Elle a été inaugurée en 1932 et abrite le plus important ensemble de peintures siennoises à fond or des XIV e et XV e   siècles, telles que des œuvres de Simone Martini ou des frères Lorenzetti. Mais le cœur des collections est constitué…
Ce contenu est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous