Gazette Drouot logo print

Au Pays basque avec Arrue, Masson et Floutier

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 22 septembre 2022 - 18:00 (CEST) - 12-14, rue Peyronnet - 33800 Bordeaux

Provenant d’une seule et même collection particulière de Saint-Jean-de-Luz, un ensemble important explorait tous les paysages offerts par la province atlantique, du littoral à la montagne.

Ramiro Arrue (1892-1971), La Gardeuse de vaches, gouache signée, 42,5 x 58,5 cm à... Au Pays basque avec Arrue, Masson et Floutier
Ramiro Arrue (1892-1971), La Gardeuse de vaches, gouache signée, 42,5 58,5 cm à vue (détail). 
Adjugé : 77 500 


Constituée pendant plus de vingt ans par un amoureux du Pays basque, cette collection rassemblait quatre-vingt-deux productions des meilleurs artistes de ce courant régionaliste, et en particulier du fameux Groupe des neuf fondé à Ciboure en 1923 (voir l'article Une collection sous le charme de l’Euskal herria de la Gazette n° 32, page 85). Loin devant ses confrères, s’affirmait une fois de plus le très coté Ramiro Arrue, avec La Gardeuse de vaches décrochée à 77 500 €. Peinte à la gouache et signée, l’œuvre (42,5 58,5 cm à vue) témoigne de cette monumentalité antique que le peintre a su communiquer à ses personnages les plus humbles. Adoptant une facture beaucoup plus réaliste, Georges Masson demeure le peintre de la lumière basque qui modèle villes et campagnes. De lui, on avait parmi onze paysages Le Quai devant la maison de l’Infante, un grand panneau (73,5 101 cm), qui rend parfaitement le charme de cette demeure princière se reflétant dans les eaux miroitantes… Une représentation très sensible que l’on se disputait jusqu’à 43 750 €. De manière inversée, Louis Floutier avait choisi de représenter le Port de Saint-Jean-de-Luz depuis le quai de l’Infante sur une toile (73 100 cm). Ce Basque d’adoption, mais Toulousain d’origine, s’est concentré sur la représentation des ports et des villages typiques de la côte. Pour acquérir cette vue d’une luminosité rare – répertoriée sous le n° 500 dans le catalogue raisonné de l’artiste par Mary-Anne Prunet –, il fallait débourser 36 250 €. Un autre artiste de grand talent, François-Maurice Roganeau (qui fut aussi directeur de l’école des beaux-arts de Bordeaux de 1929 à 1958), était présent avec sa Vue du quai de Ciboure ; la toile (50 55,5 cm) dépeint les hautes maisons à colombages peints du rouge caractéristique, se dressant au bord de l’eau (9 125 €).
 

Louis Floutier (1882-1936), Port de Saint-Jean-de-Luz depuis le quai de l’Infante, huile sur une toile signée, 73 x 100 cm. Adjugé : 36 25
Louis Floutier (1882-1936), Port de Saint-Jean-de-Luz depuis le quai de l’Infante, huile sur une toile signée, 73 100 cm. 
Adjugé : 36 250 
jeudi 22 septembre 2022 - 18:00 (CEST) - Live
12-14, rue Peyronnet - 33800 Bordeaux
Briscadieu
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne