Gazette Drouot logo print

Aston Martin sur la ligne d'arrivée

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 18 juillet 2022 - 14:00 (CEST) - 9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau

Le nom d’Aston Martin, à jamais lié à la saga James Bond, fascine tous les amateurs de belles carrosseries. Lundi 18 juillet, à Fontainebleau, Osenat présentait une V8 Volante LWB de 1999, dont seulement 25 exemplaires avec la conduite à gauche existent dans le monde.  

Lagonda M 45 Drophead coupé, 1934, carrosserie Lancefield.Adjugé : 171 600 € Aston Martin sur la ligne d'arrivée

Lagonda M 45 Drophead coupé, 1934, carrosserie Lancefield.
Adjugé : 171 600 €

Le début des années 1970 est difficile pour la marque automobile de luxe. Pour réagir, en 1972, elle change de stratégie et abandonne sa mécanique traditionnelle. Exit les six cylindres DB, bonjour la V8 aux accents plus américains, améliorée au fil du temps. En 1997, on aboutit à une version à châssis long de la Vantage Volante, permettant d’accueillir confortablement quatre adultes. Ce cabriolet affichant 27 000 kilomètres au compteur lançait à fond ses 349 chevaux et filait à la vitesse de 216 000 €.

Une Lagonda M45 Drophead coupé, sortie des chaînes en 1934, avait fière allure devant l’escalier du château de Fontainebleau tout récemment dévoilé, elle-même étant en très bel état de restauration. Les véhicules produits par cette marque, avec leurs imposantes mécaniques, sont les archétypes de la voiture de sport anglaise, à la fois rapide, élégante et puissante. Ce modèle –voir l'article Une Lagonda de collection de la Gazette n° 28 page 46 –, ayant remporté dans sa catégorie le concours d’élégance de Pebble Beach en 1995, disposait de tous les atouts pour séduire et c’est logiquement qu’il quittait la piste à 171 600 €.

Les belles anglaises avaient décidément le vent en poupe puisque s’avançaient ensuite deux Jaguar. La première, de Type E et de 1963, roulait à144 000 €, la seconde, version XK150 en 3,4 l de 1958, à 103 200 €. Dans un autre style, un amateur avait réuni un petit ensemble de Renault produites entre 1962 et 1989. Leur état rare – elles avaient été entretenues comme des Rolls-Royce – leur valait de prendre une nouvelle direction entre 9 240 et 31 800 €, ce prix le plus haut récompensant une Super 5 GT Turbo de 1989.

lundi 18 juillet 2022 - 14:00 (CEST) - Live
9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau
Osenat
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne