facebook
Gazette Drouot logo print

Asia Now, voyage en terres persanes

Le 14 octobre 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

En parallèle de la FIAC, Asia Now présente, du 21 au 24 octobre, un panorama varié d’une création en provenance, entre autres, de Chine, du Vietnam et de Singapour.

Asia Now, voyage en terres persanes
Majid Biglari, Nénuphar, collection «Suie, Brouillard, Sol», technique mixte sur fer-blanc, édition unique, 2021, 30 62 cm.
Courtesy Galerie Mohsen

Cette 7e édition – rassemblée sous la bannière de l’éveil des consciences derrière le thème «The Art of Living on a Damages Planet» – revendique un regard décentré sur le monde. À côté des quarante galeries internationales, européennes et françaises, Asia Now se tourne délibérément vers l’Asie de l’Ouest, et plus particulièrement l’Iran : huit galeries en provenance directe de Téhéran seront pour la première fois à Paris. On doit ce travail d’exploration de la scène contemporaine iranienne à Tatiana Gecmen Waldeck et Anahita Vessier, membres du comité artistique pour la plateforme iranienne : « Après avoir beaucoup parlé de la Révolution ou de la guerre, la nouvelle génération de plasticiens se révèle beaucoup plus dans l’introspection, la question des genres ou la préoccupation environnementale, à travers tous les médiums. » Un enthousiasme que partage Jean-Marc Decrop, collectionneur et spécialiste de l’art asiatique, qui ajoute qu’il existe « un terreau d’art naïf très intéressant » cohabitant avec une richesse culturelle vieille de 7 000 ans. Fondé en 2001 à Téhéran par Aria Kasaei et Peyman Pourhosein, le studio Kargah, en charge de la mise en scène de cette plateforme iranienne, a délibérément mis l’accent sur le lien entre la culture traditionnelle et une narration plus contemporaine, en prise avec la kénophobie, « cette peur du vide qui semble être très active dans cette ville orientale ». Parmi les trois commissaires qui explorent les territoires en mutation, Odile Burluraux présente un programme vidéo de douze artistes iraniennes, Nicolas Bourriaud une carte blanche autour du concept chinois «Shun», et Kathy Alliou une exposition sur le matsutake, un champignon disparu des forêts japonaises. Hors les murs, le musée Guimet ouvre son exposition « L’Asie maintenant » le jeudi 21 octobre.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne