Gazette Drouot logo print

Art Paris Art Fair, vingt ans déjà

Publié le , par Sophie Bernard

Un regard sur la scène française et la Suisse à l’honneur, tels sont les deux axes choisis par Guillaume Piens, commissaire général d’Art Paris, pour fêter les 20 ans de cette foire généraliste. Bilan globalement positif, malgré le contexte difficile.

­­­­­­Art Paris Art Fair Art Paris Art Fair, vingt ans déjà
­­­­­­Art Paris Art Fair
© MARC DOMAGE

On l’a peut-être oublié, mais la vocation première d’Art Paris art Fair était de soutenir le marché de l’art français. Ce n’est donc pas un hasard si, en cette année du 20e anniversaire, Guillaume Piens est revenu à l’ADN de la manifestation en proposant un focus sur la France, à travers une sélection de vingt artistes parmi les projets des galeries participantes. Ceux-ci ont été désignés par François Piron, commissaire d’exposition et critique d’art. Volontairement éclectique, sa sélection disséminée dans le parcours mettait en avant la diversité des pratiques artistiques françaises, de la peinture à l’art urbain. La 20e édition de cette foire «ouverte à toutes les formes d’expression, y compris la vidéo et le design» selon les organisateurs , a aussi mis la Suisse à l’honneur avec treize galeries. Et au total, une centaine d’artistes modernes, contemporains et émergents représentés aussi bien par des enseignes helvétiques qu’européennes. La création internationale venue d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient était au rendez-vous, mais dans une proportion modeste. À l’heure des bilans, certains émettaient des réserves sur la fréquentation de la foire, dont la circulation dans les allées avait l’avantage d’être plus fluide qu’à l’ordinaire. «On s’en sort bien, cependant, étant donné les grèves d’avions et de trains», note Guillaume Piens, qui précise que cette édition a enregistré 7 % de visiteurs en plus par rapport à 2017 le jour du vernissage. Valérie Cazin, chez Binome, saluait un bon démarrage, tout comme Audrey Bazin, de la Galerie particulière, qui présentait un solo show du photographe américain Todd Hido, expliquant avoir réalisé une excellente première journée puisque la galerie avait déjà couvert ses frais le mercredi soir : «Étrangement, nous avons fait moins de transactions qu’à l’ordinaire, mais plus importantes en valeur et en nombre d’œuvres.»
Prise de risque
Au-delà des ventes elles mêmes, une bonne foire se mesure aussi au nombre de contacts réalisés avec de nouveaux collectionneurs. Ainsi, la galerie coréenne An Inc, qui présentait aussi de la photographie, était un peu déçue par ses résultats, inférieurs à ceux escomptés pour cette première participation. Mais elle espère que les rencontres faites sur Art Paris se concrétiseront en ventes dans les semaines ou mois à venir. Même son de cloche pour la galerie Dix 9, de retour après quatre ans d’absence. Elle avait choisi de présenter un solo show du peintre serbe Nemanja Nikolic, avec seulement quatre œuvres de grand format : «C’était une grande prise de risque. À cela s’ajoute le fait que le public, essentiellement français, est particulièrement indécis et prend du temps pour se décider», commentait Hélène Lacharmoise. Grand succès en revanche sur le stand de la School Galerie, où Olivier Castaing avait misé sur l’éclectisme, mêlant sculpture, céramiques, dessins et autres photographies façon cabinet de curiosités : «Les foires sont des rendez-vous de plus en plus importants, car les collectionneurs se déplacent de moins en moins dans les galeries, soulignait-il, satisfait d’avoir vendu toutes les œuvres de deux artistes sur la foire. Alors que nombreux sont ceux s’interrogeant sur la capacité de Paris à accueillir deux foires généralistes par an, dans les allées d’Art Paris, la plupart des galeristes consultés s’en réjouissaient, comme Anne-Claudie Coric, directrice générale de Templon : «Nous avons fait une bonne foire en vendant des œuvres entre 30 000 et 50 000 €, essentiellement à des collectionneurs français. Ce rendez-vous de printemps compte pour nous !»

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne