Gazette Drouot logo print

Art nouveau ou art déco : sculpture et mobilier du XXe siècle

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 23 novembre 2021 - 14:30 (CET) - 18, boulevard des Nations - 69960 Corbas

Ode à la nature ou lignes rigoureuses, plusieurs pièces illustrant ces deux révolutions formelles se laissaient admirer à Lyon, sous le regard d’une lionne de Guyot et d’un poisson de Picasso.

Georges-Lucien Guyot (1885-1973), Lionne, bronze à patine brune nuancée, marqué «Susse... Art nouveau ou art déco : sculpture et mobilier  du XXe siècle
Georges-Lucien Guyot (1885-1973), Lionne, bronze à patine brune nuancée, marqué «Susse Fres Edt Paris», n° 1, cachet du fondeur, 28 53 cm.
Adjugé : 31 750 

On commençait ce tour de salle par un arrêt devant une sinueuse vitrine de salon portant la signature d’Émile Gallé ; en noyer mouluré et sculpté à décor de marqueterie florale en parties basses, elle ouvre à une porte sur fond de miroir (162 67 42 cm) ; on peut retrouver un modèle similaire, répertorié dans l’ouvrage Gallé Furniture rédigé par Duncan et Bartha (Éd. Antique Collector’s Club, 2012, page 298). Elle partait ici à 9 144 €. Tout aussi champêtre s’avérait l’armoire en chêne teinté sculpté et marqueté de Charles Spindler, l’artiste alsacien connu pour ses décors régionalistes. Elle arbore en effet une marqueterie à paysages et fleurs, et des poignées en bronze doré. Pour cette pièce originale (220 112 40 cm), il fallait compter 6 000 €. Avec André Sornay et ses lignes particulièrement avant-gardistes, on gagnait les années 1920 et 1930 ; l’ébéniste lyonnais était représenté par pas moins de trente-quatre lots, dont le résultat global s’est élevé à 118 640 €. La plus caractéristique de ses recherches vers l’épure était sans doute une paire de fauteuils de salon en palissandre clouté et acajou, à accoudoirs en équerre inversée, reposant sur trois pieds et recouverts de leur tissu d’époque (82 67 78 cm), qui a inscrit 22 536 €. Pour les passionnés de céramiques d’artistes, il y avait aussi le plat ovale de Pablo Picasso en terre de faïence blanche avec décor aux engobes, de 1952 pour Madoura (34 43 cm), accessible à 7 760 €. Mais c’était dans le domaine de la sculpture animalière qu’il fallait aller chercher le meilleur résultat, s’élevant à 31 750 € : il a été attribué à cette Lionne signée Georges-Lucien Guyot. Ce bronze à patine brune nuancée, marqué «Susse Fres Edt Paris», porte un numéro «1» et le cachet du fondeur (28 53 cm).
 

mardi 23 novembre 2021 - 14:30 (CET) - Live
18, boulevard des Nations - 69960 Corbas
Bérard - Péron
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne