Art Dubai, l’heure du bilan

Le 15 avril 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

Il régnait comme un air de "normalité" à Dubaï, aux Emirats arabes uni, en ce début de printemps. Six jours durant, du 29 mars au 3 avril, se tenait l’une des rares foires physiques de cette pandémie.

Angeles Agrela, Yusto-Giner Gallery.
Courtesy of Art Dubai

La 14e édition de la foire Art Dubai donnait un avant-goût de ce à quoi pourrait bien ressembler salons et foires dans un futur proche. 18 000 visiteurs ont pu, en se conformant à des protocoles sanitaires stricts, se rassembler dans trois halls nichés entre l’emblématique Gate Building et les tours du Dubai International Financial Center. À titre exceptionnel et en guise de soutien aux acteurs du marché touchés par la crise, les 50 galeries venues de 31 pays n’ont pas eu à s’acquitter d’un droit d’entrée pour participer à la foire : elles ont simplement reversé 50 % de leur chiffre jusqu’à concurrence du prix du stand. Malgré les contraintes (accès sur rendez-vous avec QR code via l’application, port du masque obligatoire, jauge maximale de 600 personnes, test PCR pour les galeristes, deux fois moins d’exposants qu’en 2019), les ventes sont là, comme «un bon signe pour Dubaï ainsi qu’un présage positif pour certaines des plus grandes foires au niveau mondial», selon les mots du collectionneur iranien Mohammed Afkhami. Anne-Claudie Coric, de Templon, ne se réjouit pas moins : venue, dit-elle, sans rien attendre, la galerie parisienne a vendu des pièces d’Iván Navarro dans une fourchette de 28 000 à 100 000 $. Même son de cloche chez Perrotin, qui participait pour la première fois à l’événement, avec deux œuvres vendues du Français JR pour 65 000 $. Plus qu’une foire, Art Dubai pourrait bien être un signe de renaissance pour la mégapole du Golfe. La pandémie a plongé la région dans une grave récession que le tourisme et un certain sens commercial, deux atouts déterminants dans son ascension, pourraient inverser.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne