Gazette Drouot logo print

Anouk Grinberg

Publié le , par La Gazette Drouot

Elle est à l’affiche de la célèbre pièce de Tourgueniev Un mois à la campagne, au théâtre Déjazet à Paris jusqu’au 28 avril. La comédienne, également artiste elle dessine tant en brodant qu’à l’encre de Chine et au pastel, nous livre ses goûts artistiques.

Anouk Grinberg

©JeanLouisFernandez


Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo…
J’aime les vieux objets. Je chine : les objets, leurs couleurs, me font parfois taper le cœur.
Votre dernier coup de cœur culturel ?
L’exposition de Sarah Moon. Elle voit ce qui ne se voit pas et qui, pourtant, est là. Qu’elle photographie une femme, un arbre, la Lune, un visage… et voilà qu’on sait qui on est, et pourquoi on aime la vie !
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Une peinture de Matisse.
L’artiste qui vous touche ?
Alberto Giacometti.
Tendance FIAC ou Biennale Paris ?
Je n’y vais pas. Je ne comprends rien à l’art contemporain et ne suis pas touchée par le verbiage qui l’accompagne. L’absence d’émotion ou le trop de violence affichée ne me disent rien qui vaille.
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
Une certaine forme d’amour, de modestie envers les êtres et les choses.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne