Gazette Drouot logo print

André-Charles Boulle, prince des ébénistes, à Chantilly

Publié le , par Clara Scrève

Sous la houlette de son directeur Mathieu Deldicque, le musée Condé - château de Chantilly présente la toute première exposition consacrée en France au célèbre ébéniste. L’occasion d’admirer ses plus belles réalisations, et de mieux identifier ses œuvres.

Détail de pied du bureau exécuté par André-Charles Boulle pour Louis-Henri de Bourbon,... André-Charles Boulle, prince des ébénistes, à Chantilly
Détail de pied du bureau exécuté par André-Charles Boulle pour Louis-Henri de Bourbon, prince de Condé, marqueterie en première partie de laiton et d’écaille de tortue, ornementation de bronzes dorés, Paris, vers 1715. Musée Condé, dépôt du château de Versailles.
© Guillaume Benoit
De Boulle, on connaît principalement la technique de marqueterie associant le métal – laiton ou étain – à l’écaille de tortue. S’il ne l’a pas inventée, le célèbre ébéniste l’a élevée à son plus haut niveau de perfection, à tel point qu’elle porte aujourd’hui son nom. La marqueterie dite «  Boulle  » consiste à appliquer face à face deux feuilles d’écaille et de métal et à les découper d’un même trait de scie. Le Dictionnaire universel de commerce de 1723 précise l’étape qui s’ensuit  : «  on remplit les vides d’une de ces feuilles des morceaux qui sortent de l’autre.  » De cette opération résultent alors deux compositions symétriques, présentant un même décor  : la marqueterie est dite «  en première partie  » lorsque le décor de laiton ou d’étain se détache sur fond d’écaille, et en «  contrepartie  » lorsque le décor d’écaille se détache sur fond de laiton ou d’étain. C’est donc à cette technique spécifique qu’André-Charles Boulle  (1642-1732) doit, en grande partie, sa renommée. Reconnu artisan le plus habile de son métier dès 1672, il a exercé une influence majeure sur ses contemporains, comme sur les ébénistes des siècles suivants. Dès la seconde moitié du XVIII e , Joseph Baumhauer, Étienne…
Cet article est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous