A Paris, le Carré Rive Gauche fête «l’objet extraordinaire»

Le 03 juin 2021, par Alexandre Crochet

Le « Carré Rive Gauche » redevient cette année «Les cinq jours de l’objet extraordinaire» et s’étoffe avec l’arrivée de nouveaux marchands.

Travail dit «de ponton», réalisé par un Français prisonnier en Angleterre, entre 1790 et 1815, autel en bois, papier et verre, 53 25 17 cm.
COURTESY GALERIE DELALANDE

 

Ce n’était pas fait intentionnellement, mais la coïncidence est heureuse. Le jour du vernissage du Carré Rive Gauche, le 9 juin, avait été choisi pour sa concordance avec le Salon du dessin. Mais celui-ci, entretemps, a reporté ses dates à la toute fin du mois. Coup de pouce du destin : le gouvernement a décrété que le 9 juin, le couvre-feu passera à 23 h et que les restaurants rouvriront leurs salles ! «Cela tombe à pic», se réjouit Marie Biancarelli, nouvelle présidente du Carré Rive Gauche. D’autant que certains acteurs profiteront de cette date pour inaugurer des expositions dans le quartier. Cette année, l’association voit affluer nombre de nouveaux adhérents, dont le nombre passe de 60 à 74. «Cela faisait très longtemps qu’il n’y avait pas eu une telle participation, se réjouit Marie Biancarelli. Sachant qu’il n’y a qu’un peu moins de 90 “vraies” galeries dans le quartier, un chiffre qui n’augmente pas en raison de nombreux changements de vocation, certaines adresses devenant des boutiques de mode ou de décoration», poursuit-elle en ajoutant : « Souvenons-nous qu’à la fin des années 1980 il y avait environ 120 adhérents… » En raison du contexte de sortie de crise sanitaire, l’association a baissé le montant de la cotisation, qui passe de 1 800 à 1 000 € TTC. Une réelle incitation pour les adhérents potentiels. Pour la présidente, il est toutefois trop tôt pour dire dans quelle mesure le secteur des marchands et des antiquaires de la rive gauche a souffert de la crise. «Il faudra attendre l’année prochaine», juge-t-elle. Et de préciser : «Il y a aujourd’hui, en tout cas, une volonté claire des galeries de montrer qu’elles sont là physiquement après le confinement. » Sur l’impulsion de Marie Biancarelli, l’association du Carré Rive Gauche, événement lancé en 1976, se modernise. Ainsi, son site Internet devient une «marketplace», une plateforme destinée à aider les marchands. Le principe ? Chaque antiquaire ou galerie peut y afficher le nombre d’objets à vendre. L’amateur intéressé, en revanche, ne peut pas, pour l’instant, l’acheter directement en ligne. Mais il peut contacter le vendeur d’un simple clic. Une véritable vitrine, relayée aussi sur les réseaux sociaux. Autre nouveauté : dans la lignée du système mis en place chez Drouot Digital, avec la même société, l’acheteur potentiel peut directement obtenir en ligne un devis de livraison émis par ThePackengers, filiale du groupe de transports ESI. Un outil indispensable ! Enfin, l’événement reprend son ancien nom «Les cinq jours de l’objet extraordinaire» et abandonne les thématiques, trop compliquées à mettre en place étant donné la diversité des spécialités. «Extraordinaire» ne veut pas forcément dire «cher», et il y en aura pour tous les goûts et toutes les bourses. Les amateurs auront ainsi un choix aussi vaste que diversifié, dans le temps comme dans l’espace. Le XVIe siècle s’illustre avec deux panneaux de retable espagnol, chez Alexandre Piatti, ou un Lucas Cranach l’Ancien, chez Déborah Comte-Liaigre (Léo Arte), représentant Diane et Actéon. Au siècle suivant, chez Franck Baptiste et Nicolas Lenté, une paire de bustes romains en marbre et albâtre célèbre un couple impérial, Marc-Aurèle et Faustine.
Pour le XX
e siècle, retenons un petit déjeuner cubiste peint en 1914 par André Lhote, chez Philippe Bismuth et Vincent Amiaux, (galerie des Modernes), une sculpture en fer de Philippe Hiquily, de 1965, chez Jean-Marc Lelouch, des portfolios de Yayoi Kusama, galerie Vintage, ou encore des bijoux contemporains de Walid Akkad chez MiniMasterpiece.

à savoir
Du mercredi 9 au lundi 14 juin 2021.
Les cinq jours de l’objet extraordinaire, au Carré Rive Gauche, Paris.
www.carrerivegauche.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne