Gazette Drouot logo print

Jean Paulhan : correspondance

Résultat 128 800 EUR
Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 01 décembre 2022 - 14:00 (CET) - Salle 15 - Hôtel Drouot - 75009

Livres, estampes et œuvres sur papier provenant de la succession de la belle-fille de Jean Paulhan dévoilaient leurs correspondances.

Jean Dubuffet (1901-1985), Dentiste, 1947, encre de Chine et encres de couleur sur... Jean Paulhan : correspondance
Jean Dubuffet (1901-1985), Dentiste, 1947, encre de Chine et encres de couleur sur papier fixé sur un support de carton, 49 33 cm.
Adjugé : 128 800 

La Gazette n° 42, page 83, (voir l'article Correspondances littéraires et artistiques), s’était fait l’écho de la dispersion de ces 140 lots provenant de la succession de Jacqueline Paulhan (1927-2022), belle-fille du célèbre essayiste et directeur de la NRF. Proche de celui-ci, elle s’est grandement employée à diffuser son œuvre. Cette réunion comprenait des lettres, des manuscrits – ceux d’Antoine de Saint-Exupéry partaient entre 1 546 € et 16 744 €, ce plus haut prix récompensant une page avec deux dessins, dont l’un représentant le Petit Prince – et des œuvres sur papier, telle celle (reproduite) de Jean Dubuffet, partie à 128 800 €. Au cours de l’année 1947, l’artiste produit une série de «Dentistes» à l’encre de Chine et aux encres de couleur, un choix particulier et dont les raisons demeurent obscures. Si un mal de dents est évoqué, il est peut-être associé à une volonté d’expérimenter les grattages, ceux-ci évoquant le travail méticuleux de la roulette… Parmi ce riche ensemble rendant hommage à une période créative et au mouvement surréaliste, un Poisson (22,5 31 cm), frotté et dessiné au fusain par Max Ernst (1891-1976) pour son Histoire naturelle, nageait à 19 320 €. Jean Fautrier (1898-1964) recevait 13 524 € pour treize encres sur papier de dimensions différentes représentant ses célèbres «Otages» et Henri Michaux (1899-1984), 9 918 € avec un Alphabet (28 19 cm)» tracé à l’encre en 1927. Rendons hommage à l’auteur et collectionneur que fut Paulhan : une édition originale de 1950 d’Estampes, de 1949-1950, présentée dans un emboîtage et illustrée de douze gravures en bois de Braque, Vlaminck, Dufy, Chagall, Utrillo… se feuilletait à 10 304 €, tandis qu’un exemplaire de La Ruche de l’artiste Massimo Campigli (1895-1971), spécialement imprimé et dédicacé pour lui, recueillait 10 026 €.

jeudi 01 décembre 2022 - 14:00 (CET) - Live
Salle 15 - Hôtel Drouot - 75009
Boisgirard - Antonini
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne