Gazette Drouot logo print

6 questions à Stéphane Bullion

Publié le , par La Gazette Drouot

Le danseur étoile du ballet de l’Opéra national de Paris fera ses adieux le 4 juin dans Another Place de Mats Ek, sur la scène du palais Garnier.

6 questions à Stéphane Bullion
© Matthew Brookes OnP

Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo… ?
Plutôt sculpture, car on peut éprouver physiquement l’œuvre par le toucher, passer par le chemin de l’artiste : il y a quelque chose de très charnel. Mais aussi objet, car j’ai une admiration infinie pour le savoir-faire des métiers d’art. La photo, enfin, qui m’accompagne depuis très longtemps : sa pratique ralentit le temps qui passe… le résultat l’arrête.

Votre dernier coup de cœur culturel ?
La Panthère des neiges, coréalisé par Marie Amiguet et Vincent Munier. Indépendamment des lumières et de la photo exceptionnelles, ce film est un bijou de poésie, d’humilité et de respect.

Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Un Turner, pour les lumières insaisissables.

L’artiste qui vous touche ?
Le photographe Vincent Munier que j’admire autant pour son œuvre que pour sa démarche sans compromis, sincère et humble. 

Tendance FIAC ou Fine Arts Paris ?
Ces rendez-vous sont incroyables, je suis allé à la FIAC il y a quelques années et j’ai vraiment adoré. Mais je ne trouve pas ce lieu propice à la rencontre avec une œuvre : trop grand, trop d’agitation, et trop de monde à mon goût !

Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
La « rencontre » avec une œuvre : l’émotion qu’elle me procure et l’empreinte qu’elle laisse en moi. Je n’ai cependant pas l’âme d’un collectionneur : la possession ne m’intéresse pas. De mon point de vue, les œuvres d’art existent pour être partagées avec le plus grand nombre.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne