1815-1848 : les salons littéraires au musée de la Vie romantique

Le 04 juin 2019, par Christophe Dorny
Auguste de Châtillon (1813-1881), Victor Hugo et son fils François- Victor, 1836, huile sur toile.
© Maisons de Victor Hugo/Roger-Viollet

La Restauration a vu resurgir la vogue des salons comme hauts lieux du romantisme parisien : le «cénacle» de Victor Hugo ou le salon de Madame Récamier étaient parmi les plus recherchés d’entre eux. Comment étaient-ils organisés ? Que venait-on y faire ? Comment était perçue cette forme de sociabilité sélective ? L’exposition présentée dans l’atelier-salon du peintre Ary Scheffer est l’endroit idéal pour évoquer leur ambiance. Peintures, dessins et écrits témoignent de leurs participants venus de tous les domaines de la vie culturelle, tandis que la musique de Chopin et de Louise Farrenc, présente dans la première salle, plane tout au long de la visite. On se prend à imaginer que l’on aurait pu croiser Balzac, Musset, Mérimée, Chateaubriand, Delacroix, David d’Angers et tant d’autres. Dans ces réunions feutrées, on discute de tout, et pas seulement de littérature, même si des auteurs comme Musset y lisent en avant-première leurs écrits. Resserrée, factuelle et bien documentée, l’exposition nous situe géographiquement les principaux salons à Paris. Le club un peu spécial des Haschischins dont les membres, avec Baudelaire et Théophile Gautier, expérimentent les délices des «paradis artificiels» en fait bien sûr partie. Les éditions originales annotées et les albums amicorum où les poètes laissent des écrits inédits, comme Alfred de Vigny dans l’album de Maria de Marches, illustrent les codes bien réglés d’un entre-soi raffiné. D’ailleurs, la dernière salle du parcours nous rappelle comment une certaine France d’en bas, ou qui n’y participe pas, perçoit l’image de ces artistes «romantiques», parfois cruellement caricaturés par la presse.

Musée de la Vie romantique, hôtel Scheffer-Renan,
16, rue Chaptal, Paris IX
e, tél. : 01 55 31 95 67.
Jusqu’au 15 septembre 2019.
www.museevieromantique.paris.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne