Gazette Drouot logo print

« Dream On » : un aperçu de la collection Daskalopoulos à Athènes

Publié le , par Ezra Nahmad

Sous le titre «Dream On» («Rêver de»), dix-huit installations monumentales, issues de la collection de Dimitris Daskalopoulos (voir l'article Dimitris Daskalopoulos, un collectionneur d’art contemporain ouvert sur le monde de la Gazette n° 25, page 218), sont ici réunies. Ces pièces appartiennent à un ensemble de 350 œuvres...

Alexandros Psychoulis (né en 1966), The Room, 2009, technique mixte, fils blancs... « Dream On » : un aperçu de la collection Daskalopoulos à Athènes
Alexandros Psychoulis (né en 1966), The Room, 2009, technique mixte, fils blancs et noirs.
© Natalia Tsoukala. Courtesy NEON

Sous le titre «Dream On» («Rêver de»), dix-huit installations monumentales, issues de la collection de Dimitris Daskalopoulos (voir l'article Dimitris Daskalopoulos, un collectionneur d’art contemporain ouvert sur le monde de la Gazette n° 25, page 218), sont ici réunies. Ces pièces appartiennent à un ensemble de 350 œuvres données à plusieurs institutions, le musée national d’Art contemporain d’Athènes, le Guggenheim de New York, le MCA de Chicago et la Tate Modern de Londres. La manifestation, abritée dans une ancienne manufacture de tabac gérée par le Parlement national et transformée en espace culturel, est particulièrement réussie, grâce à la beauté du lieu et de sa lumière, à une mise en espace très convaincante et à la qualité des œuvres, le tout formant un cocktail très heureux. Anna-Maria Samara, Thomas Hirschhorn, Annette Messager, Wangechi Mutu, Martha Dimitropoulou, proposent des montages «gigantesques» qui respirent parfaitement dans les espaces de la manufacture, avec de nombreuses résonances réciproques. Au-delà des œuvres, c’est la question de leur destin qui est posée : la possibilité d’être montrées dans de bonnes conditions et des lieux adaptés, d’être entretenues, de voyager, et leur valeur marchande. L’échelle se veut ici un dépassement onirique et fantasmagorique, en quelque sorte une prouesse. On est pourtant frappé par la délicatesse de la plupart des pièces, qui court-circuite la masse des matières. Les accents les plus noirs ou tapageurs, assez nombreux, se dissolvent dans une idée de mirage halluciné, mais presque toujours poétique. Et dans le public plutôt jeune de cet événement, on décèle beaucoup d’intérêt et de l’étonnement.

NEON - Former Public Tobacco Factory,
218, rue Lenorman, Kolonos, Athènes,

Jusqu’au 27 novembre 2022.
www.neon.org.gr/en/
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne