La carpe, la lionne et la chicorée

Le 18 mars 2021, par Philippe Dufour

Dévolue en grande partie aux arts décoratifs du XXe siècle, la vacation cantilienne a fait la part belle à l’inspiration naturaliste et animalière, avec la complicité de Lalanne, Guyot ou encore Majorelle.

François-Xavier Lalanne (1927-2008), Carpe, résine dorée à la feuille, signée, monogrammée et numérotée 145/250, édition Artcurial, 30 56 cm.
Adjugé : 78 750 

En tête, ondoyait cette séduisante carpe imaginée par François-Xavier Lalanne. Le sculpteur l’a réalisée en résine dorée à la feuille, pour l’éditeur Artcurial. Aussi porte-t-elle, outre sa signature, son monogramme et le numéro «145/250». Le poisson vedette (30 56 cm) apparaît dans plusieurs ouvrages de référence consacré l’artiste et à son épouse Claude, ainsi dans Les Lalanne de Robert Rosenblum (Skira, 1991, page 45), ou dans Les Lalanne de Daniel Marchesseau (Flammarion, 1998, page 6). La cote de ces créateurs ne cessant de grimper, il fallait finalement avoir prévu 78 750 € pour emporter notre reine des bassins. De son côté, Georges-Lucien Guyot, lui aussi observateur privilégié de la psychologie animale, a livré une puissante Lionne tête levée ; ce bronze à patine noire est signé sur la terrasse et porte l’inscription «Susse Frères éditeurs Paris» (34 50 12 cm). On pouvait l’apprivoiser en échange de 31 250 €. Plus utilitaire, un très complet mobilier de salle à manger de Louis Majorelle, en chêne mouluré et sculpté, s’est imposé ensuite avec 28 750 € ; du modèle «Chicorée», car agrémenté des feuilles découpées de cette plante de la famille du pissenlit, il comprend une table (74 156 129 cm), huit chaises (100 43 48 cm), un buffet deux corps (partie inférieure 102 224 57 cm), une desserte (45 122 138 cm), un miroir (191 140 cm) et un cartel d’applique (113 37 19 cm). De miroir, il était aussi question avec un joli exemplaire signé Line Vautrin, forcément sorcière… Celui-ci relevait du modèle «Gerbera» en forme de soleil rayonnant, en talosel incrusté de morceaux de verre irisés et grenat ; l’objet (diam. 29 cm), signé au dos et des alentours de 1960, reflétait 36 250 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne