À la Ferté-Vidame, les fastes du centenaire Citroën

Le 05 septembre 2019, par Philippe Dufour

Décidément, on fêtait beaucoup d’anniversaires en ce mois de juillet… La marque aux trois chevrons célébrait ainsi son centenaire avec le «Rassemblement du siècle» tenu dans la ville du Perche.

Citroën DS, 1968, cabriolet Chapron, moteur d’origine, chassis n° 4609594, couleur bleu métallisé, intérieur cuir bleu.
Adjugé : 214 020 

Une manifestation sur trois jours qui a culminé avec la dispersion de véhicules, parfois rarissimes, retraçant l’historique du fabricant français. En tête du cortège, avec 214 020 €, l’authentique DS 21 de 1968, dans sa fantastique version cabriolet «usine» Chapron (voir l'article DS cabriolet Chapron de la Gazette n° 28, page 80). Doté de son moteur d’origine et de son chassis n° 4609594, le véhicule décapotable est un parfait exemple du travail du célèbre carrossier œuvrant dans son atelier de Levallois-Perret. On lui devait aussi un second «cabriolet usine», la DS 19, millésimée 1963 (châssis n° 129088), qui arborait son pimpant coloris d’origine, un rouge Carmin, et recevait 126 420 €. Sortie en 1938, la Citroën Traction 11 B «large cabriolet» a, quant à elle, repris la route pour 182 820 €, revêtue de sa carrosserie rouge cerise métallisé. À partir de la traction, chef-d’œuvre du sculpteur italien Flaminio Bertoni, le constructeur va décliner deux versions : le faux-cabriolet et le roadster. Rappelons qu’il subsiste aujourd’hui environ 450 cabriolets Traction avant, tous modèles confondus, mais les 11B sont les plus rares. Légèrement antérieure, une Traction 7C roadster, à la livrée immaculée, a été fabriquée pendant le mois de septembre1934, puis commercialisé pendant l’année 1935 ; ayant bénéficié d’une restauration minutieusement menée dans les années 2000, elle pouvait prétendre ici à 90 000 €. Produite entre 1961 et 1967, la 2 CV Sahara a d’abord été étudiée pour l’exploitation pétrolière, d’où son nom ; elle est équipée de deux moteurs de deux cylindres de 425 cm3, l’un à l’avant, l’autre à l’arrière. Un exemplaire de 1963, repeint dans son coloris d’origine «vert embrun», était ici disponible ; pour ce modèle, très prisé des collectionneurs, il fallait débourser 82 000 €.

dimanche 21 juillet 2019 - 11:00 - Live
Parc du château
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne