facebook
Gazette Drouot logo print

À la recherche des secrets des Chartreux…

Le 25 novembre 2021, par Philippe Dufour

Consacrée aux liqueurs et crus français, cette vacation beaunoise mettait en avant une recette jalousement gardée par les religieux de l’Isère. 

À la recherche des secrets des Chartreux…
Bouteille de chartreuse jaune «Les Liquidatreuses», période 1904-1929.
Adjugé : 13 170 


Ce sont pas moins de 620 lots de grands vins et alcools qui étaient dispersés dans la cité bourguignonne pour un total de 210 000 €. Une fois n’est pas coutume, les alcools vieux y ont battu des records, grâce aux chartreuses toujours très recherchées ; en tête du palmarès, une bouteille d’un précieux nectar jaune acquise 13 170 € nonobstant un certain manque de matière. Intitulée «Les Liquidatreuses», elle date de la période 1904-1929, et a été distillée par Cusenier, soit à Fourvoirie (1904-1911), soit à Voiron (1911-1929). Car bien que portant la mention «Grande Chartreuse» à plusieurs reprises (sur la cire du bouchon, sablée sur la paroi de verre et encore imprimée sur l’étiquette), il ne s’agit pas de l’alcool traditionnellement élaboré par les Chartreux eux-mêmes – qui à cette époque sont exilés à Tarragone, en Espagne, suite à l’expulsion des congrégations –, mais d’une recette concurrente mise au point par le célèbre liquoriste. Par ailleurs, il est amusant de noter que les moines n’utiliseront pas eux-mêmes l’appellation «chartreuse»… avant 1951. Dans tous les cas, pour cette version laïque, le record a été pulvérisé (le score le plus élevé pour ce flacon était jusque-là de 4 750 € en 2018). Autre enchère record : les 11 600 €, cette fois alloués à une chartreuse jaune, de la période 1904-1930, dite «Tarragone». Et ses fabricants sont bel et bien les Chartreux… transplantés sur les bords de la Méditerranée…

vendredi 19 novembre 2021 - 10:00 - Catalogue
Hôtel des ventes de Beaune
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot