De Piranèse à Miró, des fusées dans le ciel de l’estampe

Le 06 mai 2021, par Anne Doridou-Heim

Le panorama était vaste et des plus frais à feuilleter, qui partait des anciens maîtres pour rejoindre les plus modernes.

Juan Miró (1893-1983), Fusées, album in-folio en feuilles contenant la suite complète des quinze planches, Paris, Louis Broder éd., 1959.
Adjugé : 66 282 
© Successió Miró / Adagp, Paris, 2021

Avec près de 1 M€ de produit vendu (982 808 € exactement), la dispersion du fonds de gravures d’une galerie historique, faite sur décision de justice – voir l'article Panorama de la gravure du XVIe au XXe siècle page 41 de la Gazette n° 16  – s’est révélée un beau succès. Cette vente offrait un véritable panorama de la gravure du XVIe au XXe siècle et des tirages d’une belle qualité d’impression et d’une grande fraîcheur. Ce qui n’a pas échappé aux nombreux acheteurs. Pour les anciens, c’est la suite complète des 16 planches des Carceri d’Invenzione de Giovanni Battista Piranesi (dont une planche était reproduite dans l’article précédemment mentionné), qui retenait la plus haute adjudication, à 33 141 €, alors que parmi les artistes du XXe siècle, Joan Miró (1893-1983) dominait largement. Il retenait 66 282 € avec cet exemplaire de l’album Fusées, édité à Paris en 1959 et 25 142 € avec un autre La Bague d’Aurore (Paris, 1957). L’artiste espagnol, avide d’expérimentations plastiques, s’est exprimé au travers de différents médiums, l’estampe y tenant une place importante. La brève apparition de Pablo Picasso n’est bien sûr pas passée inaperçue : 21 713 € pour la suite Sable mouvant, des gravures destinées à l’illustration du recueil de poèmes éponymes de Pierre Reverdy. À côté de ces grands noms, d’autres offraient de jolies surprises, Norbert Goeneutte (1854-1894) avec les 18 970 € d’une suite d’eaux-fortes et pointes-sèches et Henri Rivière (1864-1951), maître de l’impression, avec 17 142 € du volume Les Trente-Six Vues de la tour Eiffel, publié à Paris entre 1898 et 1902. Quelques peintures appartenaient également à ce fonds, notamment Madame Lebasque et l’un de ses enfants (70 x 53 cm), un tendre moment saisi par Henri Lebasque et fixé à 63 997 €.

vendredi 30 avril 2021 - 14:00 - Live
Brunel - Dejean de La Bâtie
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne