Gazette Drouot logo print

Georges Artemoff, vision de maternité

Publié le , par Philippe Dufour

Georges Artemoff donnait à voir ce thème sacré ou profane à côté d'un anonyme vénitien classique.

Georges Artemoff, vision de maternité
Georges Artemoff (1892-1965), Mère et son enfant, huile sur carton, signée en haut à droite, 55 37,5 cm.
Adjugé : 13 392 

Le peintre d’origine russe retiré à Revel (Haute-Garonne), à partir de la guerre de 1939-1945, a choisi de représenter une jeune mère aux traits botticelliens, avec son enfant posé sur son épaule, dans un intérieur dépouillé largement ouvert sur la mer… Réalisée à l’huile sur carton (55 37,5 cm), Mère et son enfant illustre à la perfection le style élégant et lumineux de ce peintre marqué par l’art déco, qui décrochait ici 13 392 €. Mais la palme, pour le domaine pictural, revenait à une Vierge à l’Enfant avec le petit saint Jean-Baptiste et un ange, aux teintes chaudes, qui créait la surprise avec un score de 52 080 €. Cette toile (95,5 79 cm), quoique anonyme, a pu cependant être donnée à l’école vénitienne du XVIIe siècle, et se prévalait d’un riche cadre doré de la même origine. Derrière les deux œuvres phares de la session, on pouvait aussi découvrir pour 6 919 € une technique mixte Untitled portant la signature d’Arman (81 60 cm), et reprenant son leitmotiv au violoncelle brisé, ou encore une toile nommée Nature morte par Claude Venard (54,5 65,5 cm), qui nécessitait 6 820 €. Côté objets d’exception, il faut noter un beau crucifix d’époque Louis XIV en bronze et cristal (h. 60 cm) à 15 347 €, talonné par un rare moulin à épices de la même période, en bois et métal (h. 16 cm), empoigné pour sa part à 032 €.

mercredi 27 mai 2020 - 14:30 (CEST) - Live
Ivoire - Primardeco
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot