facebook
Gazette Drouot logo print

Rodin, Renoir, Mathieu : des œuvres jalons

Le 25 novembre 2021, par Philippe Dufour

À Marseille, on révisait ses grands classiques modernes grâce à un athlète de bronze, un paysage provençal ou encore une abstraction lyrique, cumulant d’excellents scores.

Rodin, Renoir, Mathieu : des œuvres jalons
Auguste Rodin (1840-1917), L’Âge d’airain, petit modèle, bronze à patine brun-noir nuancée signé, marqué « Alexis Rudier/Fondeur Paris », fondu en juillet 1930, 64,4 24,6 19 cm.
Adjugé : 442 400 

L’Âge d’airain est l’une des sculptures les plus iconiques d’Auguste Rodin : c’est par ce nu inspiré que le maître de la sculpture française moderne a commencé à se faire reconnaître par le public et les institutions (voir l'article L’Age d’airain, le premier buzz d’Auguste Rodin de la Gazette n° 40, page 32). Rappelons qu’il s’agit ici d’un bronze, à patine brun-noir nuancée, reprenant le petit modèle du plâtre original conçu en 1875-1877 ; cette version a été obtenue par réduction en novembre 1904, et notre épreuve fondue en juillet 1930 porte la marque d’ « Alexis Rudier / Fondeur Paris» ainsi que le cachet intérieur « A. Rodin » (64,4 x 24,6 x 19 cm). Bien des qualités qui étaient récompensées par 442 400 €. À la deuxième place de ce brillant palmarès, venait une composition abstraite brossée par Georges Mathieu et baptisée Jour immense, adjugée 316 000 €. Réalisée en 1986, la grande toile (120,5 120 cm) renouvelle la palette de l’artiste gestuel, usant de bleus soutenus de roses vifs, en accord avec son titre optimiste… Place à Pierre-Auguste Renoir, auteur de La Maison blanche ; la petite toile (16,5 x 25,5 cm) monogrammée est bien répertoriée dans l’ouvrage d’Ambroise Vollard, Tableaux, pastels et dessins de Pierre-Auguste Renoir (Paris, 1918, vol. II, page 179). Cette vision méridionale, accompagnée d’un certificat du Wildenstein Institute en date du 11 décembre 2006 a été ferraillée jusqu’à 202 240 €. Avec 126 400 €, c’est une autre demeure rustique qui la talonnait : La Maison rouge dans les arbres, peinte vers 1923 par Pierre Bonnard. La toile (49 53 cm), arborant le cachet de la signature, provient de la succession Bonnard (inv. n° 419) ; aussi apparaît-elle dans le catalogue raisonné de l’artiste par Jean et Henry Dauberville (éditions J. et H. Bernheim Jeune, Paris, 1973, tome III, n° 1187). Enfin, une figure étonnante fermait ce défilé prestigieux : celle de Madame Rondi Gariboldi (58 50 cm), saisie en 1973 par Giorgio De Chirico (voir l'article La mythologie de Giorgio De Chirico de la Gazette n° 40, page 143) ; la dame aux prises avec un environnement surréaliste emportait 101 120 €.
 

PAGE DE DROITE Georges Mathieu (1921-2012), Jour immense, 1986, huile sur toile signée et datée, titrée au dos, 120,5 x 120 cm. Adjugé : 3
Georges Mathieu (1921-2012), Jour immense, 1986, huile sur toile signée et datée, titrée au dos, 120,5 120 cm.
Adjugé : 316 000 
mercredi 17 novembre 2021 - 15:00 - Live
Maison R&C, Commissaires-Priseurs Associés
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot