facebook
Gazette Drouot logo print

Utrillo, ambassadeur de Montmartre

Le 25 novembre 2021, par Sophie Reyssat

Ses images intemporelles de la Butte séduisent toujours les amateurs, au même titre que les paysages de Buffet.

Utrillo, ambassadeur de Montmartre
Maurice Utrillo (1883-1955), Montmartre, animation place du Tertre, 1932, huile sur toile, 65 x 81 cm.
Adjugé : 195 000 


De grands noms de la peinture moderne étaient au programme de cette vente dominicale à huis clos, dont Maurice Utrillo prenait la tête, à 195 000 €, avec cette vue de la place du Tertre. Né à Montmartre, dont il a inlassablement immortalisé les ruelles, les dépeuplant fréquemment de tout personnage, il est l’un des artistes les plus connus de la Butte. Sur les conseils de sa mère, Suzanne Valadon, dont il a partagé l’atelier, peindre l’aide à surmonter les crises dues à l’alcoolisme dans lequel il a sombré dès l’âge de 18 ans. Plusieurs centaines de tableaux du quartier sont ainsi nés sous son pinceau. Il vend sa première œuvre en 1905, et expose au Salon d’automne en 1909. Le marchand Paul Guillaume le remarque peu après, grâce au poète Max Jacob, alors qu’il appose au couteau sur la toile des empâtements fabriqués avec du plâtre des carrières de Montmagny. À cette «période blanche», qui dure jusqu’à la Première Guerre mondiale, succède la colorée, à laquelle appartient cette œuvre de 1932. Malgré des rechutes, le peintre connaît une vie plus apaisée. Avec le succès, éclatant en 1922 grâce à l’accrochage de 35 œuvres par Guillaume, est venue la reconnaissance officielle, l’artiste recevant la Légion d’honneur en 1929. Bernard Buffet montait sur la seconde marche du podium moyennant 145 000 €, avec un Paysage au pont et à la maison jaune exécuté en 1982 (90 130 cm), tandis que Marc Chagall domestiquait la nature dans un vase avec son Bouquet de fleurs dans un intérieur, un pastel et encre de 1979 négocié à 80 000 € (30 x 22,7 cm). L’abstraction était également au rendez-vous avec Georges Mathieu et sa Mesure d’attente de 1985, décrochée à 95 000 € (73 92 cm). Le résultat ne nous a pas été communiqué pour la Gelée blanche au bord de l’Eure peinte par Gustave Loiseau (voir l'article L’hiver avec Loiseau de la Gazette n° 41, page 140).

Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot