La saison préférée de Charreton

Le 20 juin 2019, par Philippe Dufour

Témoignant d’une technique sans cesse renouvelée, les paysages villageois de Charreton, tombé amoureux de l’Auvergne, séduisent toujours.

Victor Charreton (1864-1936), Village de Murols, neige, huile sur carton, 60 73 cm.
Adjugé : 19 313 

19 313 € étaient ainsi attribués à une vue du Village de Murols, neige, analysé dans la Gazette n° 22 (voir l'article Murols sous la neige page 184). Cette petite localité située dans le département du Puy-de-Dôme, est l’un de ses motifs préférés, traité par toutes les saisons, et en particulier en hiver. Comme autant de prétextes à des variations sur la lumière et la matière, sur les tuiles rouges des maisons, les masses neigeuses accrochées ici et là, et la silhouette sombre de son château en ruine. Rappelons que l’œuvre est bel et bien référencée dans le catalogue raisonné rédigé par le docteur Chatin (tome 1, numéro 678). Une perception très personnelle sensible également à travers Chaumières sous la neige, où l’artiste décline sa palette de blancs, subtilement teintés de gris ou de rosés (n° 629 du même catalogue) ; l’œuvre trouvait preneur pour 18 150 €. Loin de là, dans les lumières mouillées de la Normandie, le Rouennais Albert Lebourg a mené d’autres recherches, destinées à traduire l’atmosphère nacrée des rives de la Seine. Les Bords de la Seine à Triel rendaient parfaitement ces nuées légères, les teintes claires de l’eau contrastant avec le vert des prairies… Cette alchimie était récompensée par 8 591 €. S’affirmant résolument du XXe siècle, le peintre Claude Venard a, quant à lui, choisi une autre voie, celle d’un joyeux post-cubisme. Avec des paysages mais aussi des natures mortes traitées en pâtes épaisses, à l’image des Sardines, que l’on pêchait à 8 348 €.

mardi 11 juin 2019 - 18:00 - Catalogue
Vassy-Jalenques
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne