Friedensreich Hundertwasser et Prunella Clough

Le 29 avril 2021, par Anne Doridou-Heim

Le duo gagnant de cette session dédiée à l’art moderne et contemporain, Friedensreich Hundertwasser et Prunella Clough, a des accents européens. 

Friedensreich Hundertwasser (1928-2000), Sur les routes rouges des montagnes de la Lune, 1967, laque, terre africaine moulue et charbon de bois avec tempera à l’œuf et aquarelle sur carton aluminium, apprêté à la craie, 44 62,5 cm.
Adjugé : 119 250 

Mise en avant dans la Gazette n° 14 du 9 avril (voir l'article Prunella Clough et Keith Vaughan, peinture anglaise contemporaine page 44), l’huile sur toile Woman Minding Machine (61 50 cm), de la Britannique Prunella Clough (1919-1999), réussissait son entrée sur le marché français et, en emportant 83 990 €, s’installait à la quatrième marche du podium de son autrice (source : Artnet). Une jolie percée signée par cette artiste contemporaine, formée par Henry Moore et dont le travail explore le monde industriel. Bien différente était la démarche de l’Italien Domenico Gnoli (1933-1970), avec ses objets du quotidien transcendés d’une manière évoluant entre pop art et hyperréalisme. Objet du Coup de cœur de notre numéro du 2 avril (voir l'article Domenico Gnoli, un peintre hyperréaliste aussi discret que coté de la Gazette n° 13, page 16), son Canapé bleu de 1964, invitant à la sieste, ne faisait toutefois pas rêver les enchérisseurs. Ces derniers préféraient partir, en compagnie de l’Autrichien Friedensreich Hundertwasser et moyennant 119 250 €, Sur les routes rouges des montagnes de la Lune. La peinture, une technique mixte élaborée à partir de tempera à l’œuf, de laque, de terre africaine et de charbon de bois, a été réalisée en Ouganda, à Fort Portal, entre le 26 et le 30 août 1967. Le site, identifié comme les légendaires «montagnes de la Lune» de l’Égypte antique – plus prosaïquement la chaîne des Rwenzori –, n’a évidemment pas été choisi au hasard par Hundertwasser, un artiste original qui a tracé sa voie en toute indépendance et en pionnier, prônant la réconciliation de l’homme avec la nature. Il s’exprime par le refus de la ligne droite – laquelle n’existe pas dans notre milieu naturel – et du conformisme, en choisissant des formes organiques et des couleurs vives. Il va aussi parcourir le monde pour y défendre ses idées, se nourrissant de toutes les rencontres qui s’offrent à lui. Très ouvert, il est tout à la fois peintre, écologiste militant et architecte – 1968 étant une année charnière le voyant se révéler défenseur de l’environnement urbain. En définitive, une personnalité réellement riche qui mérite une plus grande connaissance.

mardi 13 avril 2021 - 02:00 - Live
Auction Art Rémy Le Fur & Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne