Rendez-vous avec la collection Jean et Suzanne Lacouture

Le 29 octobre 2020, par Philippe Dufour

Ahmed Cherkaoui y figurait en bonne compagnie, accompagné des œuvres de Soulages, Muter et Brauner.

Ahmed Cherkaoui (1934-1967), Rose carrée, 1961, technique mixte sur toile signée en bas à droite, datée, titrée et située au dos à Varsovie, étiquette galerie « Krzywe Kolo» Varsovie, 64 53 cm.
Adjugé : 104 576 

Disparu très jeune en 1967, à l’âge de 33 ans, l’artiste Ahmed Cherkaoui bénéficie d’une cote élevée. Un engouement tout à fait justifié au vu de la toile proposée en Avignon : Rose carrée (64 53 cm), une technique mixte, signée en bas à droite, datée 1961 et située au dos à Varsovie (elle porte d’ailleurs une étiquette de la galerie Krzywe Kolo). C’est vers 1959 que Cherkaoui ressent la vocation pour la peinture abstraite devant des œuvres de Roger Bissière, découvertes à Paris. Cet enfant de l’Atlas va alors effectuer une synthèse subtile entre la modernité artistique européenne et la tradition marocaine ; il convoque sur ses toiles ces signes qui animent les tatouages du visage et des mains, recouvrent les tapis, poteries ou bijoux… Mystérieuse et évocatrice de cet univers ancestral, sa composition Rose carrée a décroché 104 576 €. Marie Mela Muter signait quant à elle une Composition florale (72,7 60 cm) peinte à l’huile sur panneau. Acquise directement auprès de l’artiste par l’un des parents des derniers propriétaires, ce bel exemple de la production de l’artiste d’origine polonaise emportait 30 400 €. Place ensuite à Pierre Soulages, avec Eau-forte XXIX (feuille 65,8 50,3 cm, impression 49 42,5 cm). Cette épreuve d’artiste sur vélin d’Arches, signée au crayon en bas à droite – avec envoi «Pour Simonne et Jean Lacouture de la part de Gabrielle et Pierre, bien amicalement» – résume la réflexion de l’artiste abstrait sur l’introduction de la couleur, ici un jaune très pâle… D’une présence et d’une force incontestables, cette composition a été adjugée 16 416 €. Actuellement honoré par une rétrospective au musée d’Art moderne de la Ville de Paris (jusqu’au 18 janvier 2021), Victor Brauner était aussi présent à Avignon : son aquarelle Personnages, oiseaux, poissons de 1962 (64 50 cm) récoltait 10 336 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne