Le Carrousel du Louvre colorisé par Jean Dufy

Le 02 juillet 2020, par Philippe Dufour

Sous les pinceaux du Havrais, les pierres du Vieux Paris prennent des couleurs et nous font voir la vie en rose... Tandis que la peintre Frédérique Giusti emmène ses admirateurs en mer.

Jean Dufy (1888-1964), Paris, le carrousel du Louvre, 1957, huile sur toile, 53 64 cm.
Adjugé : 48 360 

Analysé dans la Gazette n° 24 (voir l'article Jean Dufy, Parisien d’adoption page 148), Paris, le Carrousel du Louvre (53 64 cm), tableau de Jean Dufy, a dominé cette vente lyonnaise en inscrivant pas moins de 48 360 € . L’huile sur toile, datant de 1957, donne à voir un coin du grand musée parisien, exactement l’angle formé par le pavillon Turgot, avec son grand comble orné de fenêtres sculptées par Hector Lefuel, et les arcades qui lui succèdent – aujourd’hui face à la pyramide de Pei. Dans la partie gauche de la composition, se laisse deviner une partie de l’élégant arc de triomphe du Carrousel… aux élévations interprétées très librement ! Toute la fantaisie poétique de l’artiste est résumée par ces façades, d’ordinaire altières et grises, ici transfigurées de rose tandis que claquent bleus et verts dans le ciel et sur le sol. Issue d’une collection particulière lyonnaise, notre œuvre est répertoriée dans le Catalogue raisonné de l’œuvre de Jean Dufy par Jacques Bailly (Paris, 2010), sous le numéro B.961. Changement d’atmosphère avec Frédérique Giusti (née en 1925), une autre artiste adepte de la couleur, dont on vendait le contenu de l’atelier. Ses «Marines» sur toile inscrivaient de jolis prix, tels les 2 480 € donnés pour Bateaux (97 130 cm), ou encore les 2 100 € offerts pour Les Voiliers (100 133 cm).

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne