Du Quercy à la Bretagne, l’œil des peintres modernes

Le 17 décembre 2020, par Philippe Dufour

Placée sous le signe de l’Ouest, grâce à Moret, Marquet et du Puygaudeau, cette dispersion voyait pourtant la juste victoire d’une flamboyante toile d’Henri Martin.

Henri Martin (1860-1943), Automne, entrée principale de Marquayrol, huile sur toile signée, 80,9 130,4 cm (détail).
Adjugé : 249 240 

Le sujet de la composition du grand artiste méridional est, encore et toujours, sa chère maison située dans la vallée du Lot, et s’intitule Automne, entrée principale de Marquayrol (80,9 130,4 cm). Voici, soigneusement révélée par une touche divisionniste, la façade de cette demeure d’époque Louis XVI, embellie d’une pergola où rougeoie une vigne vierge et encadrée par deux grands lauriers-roses… Dotée d’un pedigree impressionnant (accrochages au Salon des artistes français de 1912, à Paris, et à l’International Exhibition de Pittsburgh, aux États-Unis, en 1913), la toile, accompagnée d’un certificat de Cyril Martin, a été adjugée 249 240 €. Albert Marquet, lui, nous emmenait en Normandie avec sa Marée basse au port d’Honfleur de 1911, une huile sur toile signée (65 81 cm) ; bien répertoriée elle aussi, depuis son exposition monographique de la galerie Druet en 1913 (voir l'article Albert Marquet sous le charme de la Normandie de la Gazette n° 43, page 174), elle devait trouver preneur pour 161 200 €. Retour en Bretagne avec Henry Moret, qui était ici représenté par pas moins de trois paysages, accompagnés chacun d’un certificat de Jean-Yves Rolland, son spécialiste… Le premier, saisi pour 157 480 €, représente Deux barques dans l’anse, calme plat (71 59 cm), et a été brossé en 1896, sans aucun doute devant les falaises d’Ouessant. Le second dépeint, avec la poésie habituelle de l’artiste, la Brume sur la mer, île de Groix (54 65 cm), et date de 1904 ; il a été acquis à 93 000 €. Enfin, pour 75 640 €, on goûtait aux charmes ruraux de l’Automne, conversation sur le chemin (73 60 cm), œuvre datée «1904»… Un petit tour à la fête pour finir, avec Ferdinand Loyen du Puigaudeau et sa Lanterne magique (50 65 cm), analysée dans le n° 43 (voir l'article Ferdinand Loyen du Puigaudeau et la lanterne magique page 22) : une scène originale et particulièrement attrayante, qui partait à 48 360 €.
 

Albert Marquet (1875-1947), Marée basse au port de Honfleur, 1911, huile sur toile, 65 x 81 cm. Adjugé : 161 200 €
Albert Marquet (1875-1947), Marée basse au port de Honfleur, 1911, huile sur toile, 65 81 cm.
Adjugé : 161 200 
samedi 12 décembre 2020 - 14:00 - Live
Thierry - Lannon & Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne