Chagall, Denis, Bernard… des maîtres du XXe siècle

Le 09 juillet 2020, par Philippe Dufour

Des signatures célébres ponctuaient des toiles qui dessinaient une histoire de la modernité en peinture, de Pont-Aven au début des années 1950.

Marc Chagall (1887-1985), Coq aux amoureux, étude, 1947-1950, huile sur toile, 32,8 40,2 cm.
Adjugé : 268 400 

Elle ornait la couverture de la Gazette n° 24 (voir l'article Les fables de Monsieur Chagall), brossée par Marc Chagall entre 1947 et 1950 : Coq aux amoureux, étude (32,8 40,2 cm). Rappelons qu’elle a été réalisée pour le tableau Le Coq aux amoureux de la même période (passé en novembre 1999 chez Christie’s à New York). Notre œuvre affiche un historique impeccable, car acquise directement auprès de l’artiste et jusqu’alors restée dans la même collection française. Un certificat du comité Chagall, daté du 20 mai 2008, l’accompagnait ; tant de qualités faisaient monter les enchères jusqu’à 268 400 €… Retour dans le passé, et plus précisément en 1896, année où fut conçu ce paysage de Maurice Denis, représentant le Port du Pecq (48 87 cm). Doté du cachet du monogramme de l’atelier, il provient de la succession de l’artiste Jean-Baptiste Denis et possède aussi un certificat de Claire Denis (16/11/2018). Vu dans de très nombreuses expositions depuis 1938, à Paris et à l’étranger, il inscrivait ici 69 540 €. Pour 48 800 €, on pouvait décrocher du même peintre La Plage aux chardons bleus, une toile des environs de 1922 (38 50 cm). À 67 100 €, c’est Émile Bernard qui se manifestait, avec son Marché à Pont-Aven de 1886, un panneau portant le cachet de la signature (46 55 cm) ; notons qu’il est répertorié dans le catalogue raisonné par Jean-Jacques Luthi et Armand Israël (2014), sous le n° 30. Un autre géant du XXe siècle, André Derain était aussi présent, avec une aquarelle de 1907, Les Baigneuses (48 63 cm), accompagnée d’un certificat de la petite nièce de l’artiste, Mme Geneviève J. Taillade, en accord avec le comité André Derain, en date du 15/02/2019. Le dessin partait à 54 900 €. Enfin, Maxime Maufra fixait des Barques sous voiles à l’entrée du port à l’huile sur toile (65 81 cm), qui changeaient de mains pour 31 476 €.

Maurice Denis (1870-1943), Port du Pecq, 1896, huile sur toile, cachet du monogramme de l’atelier, 48 x 87 cm. Adjugé : 69 540 €
Maurice Denis (1870-1943), Port du Pecq, 1896, huile sur toile, cachet du monogramme de l’atelier, 48 87 cm.
Adjugé : 69 540 
samedi 04 juillet 2020 - 14:30 - Live
Hôtel des ventes, 26, rue du Château 29200 Brest
Thierry - Lannon & Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne