Saab 96 sport, le charme des années 1960

Le 01 avril 2021, par Philippe Dufour

La fantaisie alliée à un chic certain : c’est ainsi que l’on pourrait qualifier la décennie prodigieuse, illustrée ici par deux pièces caractéristiques, un miroir et une automobile, au parcours parfois insolite.

Saab 96 sport (ou «Granturismo 850») type 96S, 1963, année-modèle 1964, mise en circulation 22/11/1963.
Adjugé : 30 000 

L’objet ne fait que 12,5 cm de diamètre, guère plus grand qu’un CD, et son histoire a de quoi amuser… Son ancien propriétaire a chiné ce petit miroir-soleil dans un vide grenier, au milieu de poupées et de jouets, avec lesquels on l’avait sans doute confondu. Pourtant, étoilé de rayons en talosel, il porte bien au dos la signature convoitée de la décoratrice Line Vautrin. Malgré sa taille modeste et de légers accidents, ce modèle Soleil à pointes n° 0 a donc multiplié par cinq son estimation haute, pour briller à 26 400 €. Place ensuite aux automobiles de collection, entraînées par une Saab 96 sport (aussi connue sous le nom de «Granturismo 850») mise en circulation le 22  novembre 1963, et qui n’a connu qu’un seul et même propriétaire en cinquante-sept ans ! Ce dernier – cerise sur le gâteau – l’avait l’acquise au Salon mondial de l’automobile de Paris, en 1963, sur le stand de la marque suédoise. Peu étonnant que le véhicule de rallyes, à la couleur «blanc polaire» avec sellerie rouge, ait redémarré à 30 000 €. Quelques années plus tard, en 1968, sortait un véhicule bien différent : la Citroën Mehari équipée du célèbre bicylindre 602 cm3 et revêtue d’une carrosserie composite en ABS ; on en avait là un bel exemple, mis en circulation le 20 mars 1978, de couleur «beige Hoggar» avec sellerie et bâche noires, qui a remporté 21 545 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne