Tout l’univers de Patinir sous le marteau

Le 17 décembre 2020, par Philippe Dufour

À Angers, ce panneau exceptionnel a mis les collectionneurs en ébullition… Il faut dire qu’il était attribué à l’entourage d’un peintre flamand à l’imagination féconde et au style inimitable. 

École flamande vers 1550, entourage de Joachim Patinir, La Prédication de saint Jean-Baptiste, panneau doublé parqueté, 22,6 32 cm.
Adjugé  : 138 306 

Sans surprise, La Prédication de saint Jean-Baptiste a bien constitué le clou de la session présentée dans la Gazette n° 43 page 173 (voir l'article Par l’entourage de Joachim Patinir) avec un résultat notable de 138 306 €, à partir d’une estimation haute de 80 000 €. Des enchérisseurs venus de l’Hexagone, de Suisse et de Belgique se sont affrontés pour remporter ce petit tableau de l’école flamande, peint vers 1550 (22,6 32 cm) et attribué à l’entourage de Joachim Patinir. Et c’est finalement un acheteur français qui devait acquérir via le live cette superbe vue panoramique, à couper le souffle. De très nombreux personnages et de minutieux détails l’animent, illustrant toutes les étapes de la vie du saint prophétique, depuis ses prédications sur les rives du Jourdain, jusqu’à son exécution par Hérode à la demande de Salomé, en passant par l’épisode clé du baptême du Christ. Comme un merveilleux hommage à celui qui « prêcha en effet avec ferveur, avec efficacité et avec prudence » (Jacques de Voragine, La Légende dorée)… Dans tous les cas, « la richesse du paysage, la profondeur de la perspective, la délicatesse des bleus, la manière de représenter les rochers, un peu en forme de coquilles d’huîtres, démontrent que l’artiste a été en contact avec Patinir », souligne Stéphane Pinta, du cabinet Turquin. Une autre peinture (certes plus abordable) créait une nouvelle surprise : le Portrait d’un artiste en veste d’intérieur (93 75 cm), attribué à Claude Lefebvre. Revêtu du riche habit chamarré, le personnage de l’époque de Louis XIV, à la fière allure, a su attirer 10 591 €. Au rayon des arts décoratifs, il y avait surtout un grand cartel en marqueterie Boulle, sommé de la figure du Temps, avec un cadran signé «Gaudron Paris», de l’époque Louis XIV (97 42 24 cm) : à partir d’une estimation maximale de 3 000 €, il tintait à 10 716 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne