Légendes et rituels de la Chine impériale

Le 24 septembre 2020, par Philippe Dufour

Un ensemble d’artefacts d’Extrême-Orient réuni par un diplomate français au début du XXe siècle faisait des envieux, soutenu par une main de bronze des plus attachantes…

Chine, XVIIIe-XIXe siècle. Plaque rectangulaire en porcelaine polychrome, à décor de dix-huit luohan, 28,5 37 cm.
Adjugé : 65 720 

En route pour la Chine et ses mythes ancestraux, avec le premier lot récompensé par 65 720 € : une plaque rectangulaire en porcelaine polychrome, sortie des fours du Céleste Empire au XVIIIe-XIXe siècle. La scène, complexe, s’anime de la présence de dix-huit luohan conversant au bord d’une rivière aux flots tumultueux, et dans un paysage rocailleux arboré de grands pins tandis que veille un dragon placé en haut à droite (28,5 37 cm). Au revers, une inscription à l’encre précise la provenance de l’objet : la collection d’Arnold-Jacques-Antoine Vissière (1858-1930), consul général à Shanghai puis ministre plénipotentiaire en Chine, mais également éminent sinologue. Venait ensuite, de la même succession, l’indispensable coupe libatoire en corne de rhinocéros sculptée, datant, elle, du XVIIIe siècle (10,5 18,5 10 cm, 295,1 g). La panse arbore un décor de masques de taotie archaïsants sur fond de grecques, motifs qui forment également la bordure gravée, alors que trois chilongs dessinent l’anse de cet accessoire traditionnel des banquets officiels (34 720 €). Une farouche statue en porcelaine de la famille verte fermait la marche avec 17 980 € : celle du dieu Guandi (67 36 32 cm) représenté assis, la main droite relevant sa longue barbe, un livre dans sa main gauche ; vêtu d’une armure décorée de dragons et nuages et coiffé d’un bonnet, il nous toise de son visage menaçant. Changement de continent et d’atmosphère avec le lot suivant : une étrange main en bronze patiné, posée sur une terrasse en marbre noir (11,5 23,5 15,5 cm). Relevant de l’école française et réalisée au XIXe siècle par le fondeur Quesnel – dont elle présente la signature —, cette main mortuaire, demeurée anonyme, affiche clairement ses intentions, à travers l’inscription : À tous ceux que j’aime, adieu. Un souvenir émouvant qui recueillait 9 300 €… 

samedi 19 septembre 2020 - 14:00 - Live
246-248, rue Giraudeau 37000 Tours
Hôtel des ventes Giraudeau
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne