Victor Charreton face aux maîtres de l’abstraction

Le 10 décembre 2020, par Philippe Dufour

Issues de différentes collections privées, des toiles ont apporté leur éclairage sur des moments clés de l’art du XXe siècle, de Signac à Venet, en passant par Debré et Pincemin.

Victor Charreton (1864-1936), Hiver le givre, Murol ou neige au soleil, Auvergne, 1929, huile sur toile, 100 130 cm.
Adjugé : 61 000 

Le champion toutes catégories se nommait ici Victor Charreton, l’un des instigateurs de la fameuse école de Murol (voir l'article Murol, une école auvergnate dans la rubrique «Tendances» de la Gazette n° 41, page 24). Une importante huile sur toile (100 130 cm) de sa main mettait en scène, dans une délicate déclinaison de blancs bleutés et rosés, l’Hiver le givre, Murol ou neige au soleil, Auvergne, peint en 1929. Bien répertoriée, sous le n° 731, dans le catalogue raisonné rédigé par Robert Chatin, cette vision hors du temps ne pouvait que décrocher 61 000 €. Dans cet esprit encore imprégné des préceptes postimpressionnistes, il y avait aussi – pour 22 900 € – une aquarelle de Paul Signac, décrivant La Seine à Sannois, datée de 1900 et dotée du cachet de l’atelier (14,5 22,1 cm). Face à eux, quelques ténors d’un art plus abstrait et plus récent…Tel Jean-Pierre Pincemin, avec l’une de ses toiles caractéristiques Sans titre (195 x 196 cm), exécutée en 1983, pour laquelle on a ferraillé jusqu’à 47 000 € (voir l'article L'espace selon Jean-Pierre Pincemin de la Gazette n° 42, page 150). Précisons qu’elle est passée par les galeries de France, à Paris, et Éric Dupont à Toulouse. Provenant également de cette dernière, Claire Grise de janvier par Olivier Debré intriguait les amateurs de l’artiste, l’un se montrant prêt à offrir 26 000 € pour cette toile carrée (100 100 cm) de 1980. Dans cette démarche formelle privilégiant le geste et la trace révélatrice, s’inscrit également le travail exigeant d’un André Marfaing, présent ici à travers une toile signée et datée 1983 – que confirmait au dos une inscription «Décembre 1983-48» ; l’œuvre baptisée tout simplement Abstraction (61 50 cm) a été au final adjugée 21 600 €. Quant à Bernar Venet, ses recherches pour des lignes et des courbes parfaites trouvaient ici un écho dans sa technique mixte signée et datée 1979 au dos, Position of Three Major Arcs of 229,5° each (96,5 126 cm) inscrivant la somme de 20 300 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne