Impérial !

Le 03 octobre 2019, par Sophie Reyssat

L’histoire russe était au rendez-vous, grâce à ce portrait d'Alexandre Ier.

Gerhard von Kügelgen (1772-1820), Portrait de l’empereur Alexandre Ier de Russie (1777-1825), vers 1801, huile sur toile (rentoilée), 136 100 cm.
Adjugé : 65 000 

Cette effigie d’Alexandre Ier, qui a appartenu à la collection du prince Yourevsky, a été acquise par un amateur russe. Peinte vers 1801, l’année de l’accession au trône du tsar, elle est due au peintre allemand Gerhard von Kügelgen. Celui-ci se rend avec son frère jumeau Karl, qui a également embrassé la carrière artistique, à Saint-Pétersbourg, où il se fait apprécier par l’aristocratie pour ses talents de portraitiste et de miniaturiste. Alors que son frère, dont le travail est également très recherché, est nommé peintre de la cour par Alexandre Ier, Gerhard préfère s’installer à Dresde dès 1805. Portraitiste reconnu, il profite de l’effervescence culturelle de la ville. Mais il connaît une fin tragique, tombant sous les coups de son assassin. Les murs du château de Castelneau, dans le Cher, ont eux aussi bien des histoires à raconter. La maquette du lieu, réalisée vers 1770, décrochait 41 600 €, tandis que l’atlas géométral du marquisat de Castelnau se négociait à 26 000 € (voir Gazette n° 31, page 68). Au rayon mobilier, le secrétaire d’Henry Dasson ne trouvait pas preneur, mais il fallait prévoir 39 000 € pour une paire de larges fauteuils à dossier plat d’époque Régence, richement sculptés d’ornements rocaille. Si le plateau de Ferdinand Duvinage obtenait 16 900 € (voir l'article Passion patrimoine de la Gazette n° 31, page 68), la chope en ivoire attribuée à Kern et Betzoldt, ainsi que le piano-girafe aux effigies de Napoléon Ier et de Marie-Louise restaient sans acquéreur.

lundi 23 septembre 2019 - 16:00 - Live
Hôtel Arturo Lopez, 12, rue du Centre 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne