facebook
Gazette Drouot logo print

La fantaisie avec Line Vautrin, l’authenticité avec Slewinski

Le 30 septembre 2020, par Philippe Dufour

Les rayons brillants d’un miroir de l’incontournable décoratrice illuminaient une vue villageoise saisie par le peintre polonais, un amoureux de la Bretagne.

La fantaisie avec Line Vautrin, l’authenticité avec Slewinski
Wladislas Slewinski (1854-1918), Pont à Quimperlé, vers 1889, huile sur toile, signée en bas à gauche, 61 50 cm. Adjugé : 21 500 

C’est de cette période que daterait la toile reproduite ici : un Pont à Quimperlé (61 50 cm). Ce tableau de jeunesse est bien connu, car exposé au musée national de Varsovie lors de la rétrospective monographique «Wladyslaw Slewinski 1854-1918», tenue en 1983. À ce titre, il pouvait prétendre à 21 500 €. Mais ce n’est qu’en 1910 que Slewinski s’installera à Pont-Aven, puis à Doëlan, pour mieux s’imprégner des figures des habitants de la région et de ses paysages. Le Néerlandais Siebe Johannes Ten Cate – qui fit carrière à Paris et devint l’un des peintres vedettes du marchand Paul Durand-Ruel – a été plutôt attiré par les ambiances de l’Afrique du Nord… En témoignait ici une Rue de la casbah d’Alger animée d’un couple, huile sur toile signée et datée «1881» (45 29 cm) que l’on décrochait à 3 100 €. Au rayon mobilier, se détachait enfin un secrétaire commode (88 100,5 57 cm) en acajou et placage d’acajou, portant l’estampille de Joseph Stockel, reçu maître en 1775 (voir l'article Estampillé Joseph Stockel de la Gazette n° 32, page 108). Il présente un tiroir à face pliante découvrant une écritoire, et comporte une porte latérale. Pour cette pièce pleine d’ingéniosité, un amateur a déboursé 11 300 €.

mercredi 23 septembre 2020 - 14:15 (CEST) - Catalogue
Ivoire - Deloys - de la Perraudière / d’Oysonville
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot