facebook
Gazette Drouot logo print

Tout le printemps dans un bouquet de Valtat

Le 30 mars 2020, par Philippe Dufour

Particulièrement séduisante en raison de ses couleurs fraîches et son cadrage audacieux, cette brassée de fleurs du peintre fauve a été disputée à plus du double de son estimation haute.

Tout le printemps dans un bouquet de Valtat

Louis Valtat (1869-1952), Anémones et jonquilles au pichet vert, vers 1916, huile toile, 55 x 46 cm.
Adjugé : 26 402 €

Intitulée Anémones et jonquilles au pichet vert, cette toile peinte par Louis Valtat vers 1916 devait finalement décrocher 26 402 €. L'œuvre (55 x 46 cm) présente une version assagie des préceptes affichés au salon d'Automne de 1905, avec ses cernes discrets et ses aplats au coloris harmonieux. Autre bouquet de bel aloi : celui ornant la toile de l'Espagnol Celso Lagar. L'artiste né dans la province de Salamanque, en 1891, fut l'un des membres de la première école de Paris. Il signait en 1917 une Nature morte à la coupe de fruits (66 x 79 cm), à la composition nettement influencée par le fauvisme cher à Valtat ; il s'agit de l'un de ses thèmes favoris, avec le paysage. Pour emporter le tableau, il en coûtait cette fois 6 263 €. Pour un montant quasiment identique (6 386 €) était acquise une suite de sept fixés sous verre, venus de l'Inde du XIXe siècle et représentant diverses scènes princières, décrivant par exemple « Le service du thé », «La prière», ou «La balançoire » (34 x 44 cm chacune)… Concluons avec des Enfants et leurs animaux de compagnie fixés par un peintre de l'école française du XVIIe siècle. La toile, à vue ovale (128 x 98 cm), changeait de mains contre 7 491 €.

samedi 14 mars 2020 - 14:15 - Catalogue
Hôtel des Ventes Orléans- Madeleine
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot