Des jardins de Ju Lian à la jungle de Gaston Suisse

Le 24 octobre 2019, par Philippe Dufour

Le Montmartre des artistes était à portée de bourse avec Kisling, et aussi le dépaysement, avec des compositions évoquant une Afrique fantasmée et la Chine, que ce soit sur panneaux de laque ou sur papier.

Ju Lian (1828-1904), ensemble de quatre peintures, encre et couleurs sur papier contrecollé, 128 33 cm chacun.
Adjugé : 38 125 

Quatre peintures de Ju Lian nous transportaient dans un jardin merveilleux, peuplé d’oiseaux et de fleurs des quatre saisons, formant un ensemble adjugé 38 125 € (128 33 cm chacun). Elles ont été peintes par le célèbre maître de Canton, dans la droite ligne de Song Guangbao, qui devait initier au milieu du XIXe une nouvelle peinture, privilégiant le thème des plantes et des volatiles. Pour plus de réalisme, Ju Lian avait mis au point une technique consistant à projeter gouttes d’eau ou pigments sur une peinture humide pour créer des effets de relief. Avec Gaston Suisse, c’est l’art déco qui faisait irruption dans la salle, avec un sujet assez onirique : une Amazone à l’arc et gazelles (119 160 cm), en laque polychrome sur panneau (voir l'article La laque art déco selon Gaston Suisse de la Gazette n° 34, page 149). Il faut préciser que le fond de laque couleur écaille est enrichi de poudre de bronze pour donner plus de volume aux plantes luxuriantes de cette jungle de rêve, abritant une jeune chasseresse. Datant des alentours de 1922, l’œuvre devait être disputée jusqu’à 31 218 €. Quelques années auparavant, Moïse Kisling débarquait à Paris de sa Pologne natale ; avec son dessin intitulé Sommes-nous loin de Montmartre ? (47,5 31 cm), exécuté au crayon noir, signé et daté «1916», il évoque ce haut lieu de la bohème, où il vécut avant Montparnasse. Dédicacée en bas «à mon cher Blaise», la feuille changeait de mains pour 5 875 €. Au rayon mobilier, un ensemble des années 1920 attirait tous les regards : acheté 4 805 €, il comporte deux buffets (113 124 54 cm) en placage de palissandre et bois noirci, ornés d’un médaillon central à incrustations de nacre et de burgot. Et surtout la marque de «Maurice Dufrêne édité par la Maîtrise».

samedi 19 octobre 2019 - 10:00, 14:30 -
11, rue Fulton 18000 Bourges
Michel Darmancier et Olivier Clair
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne