Des heures très précieuses, d'après Osmond

Le 30 mars 2020, par Philippe Dufour

Spécialiste des mécanismes savants, dont témoigne le mouvement tournant sur les flancs de l’urne à l'antique, l'horloger parisien a inspiré cette luxueuse pièce, qui créait la surprise en décrochant 90 000 €.

Époque Louis XVI. Pendule en bronze doré, à mécanisme tournant et à décor en pierres du Rhin, modèle inspiré d'Osmond, signée sous la base « De Castiaux mde au Palais», 54 x 21 cm.
Adjugé : 90 000 €

Cette pendule adjugée 90 000 € illustre à merveille le style Louis XVI, avec son vase gréco-romain juché sur un fût de colonne cannelée. Il s'agit de l'un des motifs préférés de Robert Osmond (1711-1789) ; ce dernier est reçu maître bronzier à Paris en 1746, et devient vite juré de sa corporation. En 1753, il s'associe à son neveu Jean-Baptiste (1742-après 1790, maître en 1764) ; le duo est vite célèbre pour ses créations que proposent bien des marchands-merciers et autres enseignes (comme, sans doute, « De Castiaux au Palais », ainsi que nous l’apprend l’inscription sous la base)… Et pour cause, on loue leur grande élégance, soulignée ici par le contraste subtil entre le bronze doré et les pierres du Rhin scintillant comme des diamants. Lors de cette vacation (dont il faut noter un montant total d’adjudication s'élevant à 352 552 €), un autre lot non moins remarquable tirait son épingle du jeu : un piano droit, fait à Paris en 1853 (numéroté 18832), à décor en marqueterie Boulle de laiton gravé sur fond d'écaille rouge ; de plus, le bâti en ébène est agrémenté de poignées, cariatides et chandeliers en bronze doré (115 x 132 x 60 cm). D'un montage caractéristique des pianos Pleyel des années 1850, il repartait vers une nouvelle vie en échange de 10 125 €.

samedi 14 mars 2020 - 14:30 - Live
Hôtel des ventes, 70, rue Vendôme 69006 Lyon
De Baecque et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne