Un Retour victorieux pour Joseph Sima

Le 16 septembre 2020, par Philippe Dufour

Fasciné par les récits de la mythologie grecque, Joseph Sima s’attaque cette fois à l’histoire mouvementée de Thésée, tandis que Guillaumin préfère les paysages de la Creuse, et Lacroix de Marseille ceux du littoral méditerranéen.

Joseph Sima (1891-1971), Le Retour de Thésée, vers 1933-1934, gouache, aquarelle et encre sur papier fibreux, 45 72 cm.
Adjugé : 107 880 


Analysée dans la Gazette n° 30 (voir l'article Joseph Sima et l'éditeur page 75), la gouache, aquarelle et encre de Sima intitulée Le Retour de Thésée (1933-1934) a surpris tous ses admirateurs en multipliant par dix son estimation haute. Elle a effectivement été adjugée à 107 880 €, ce qui la place dans le peloton de tête des meilleurs résultats pour ce médium (source : Artnet). Son sujet n’y est sans doute pas non plus étranger : l’interprétation surréaliste du mythe du héros athénien avec, toujours, cet étrange cristal prismatique posé devant une ruine, sur le rivage désert… On regagnait un monde plus terrien avec Armand Guillaumin et son Coucher de soleil sur le Puy Barriou, toile (60 73 cm) passée par différentes collections privées, dont celle de Georges Dubois, financier parisien. D’une belle intensité chromatique, cette vue flamboyante raflait 38 440 €. Plus dépouillé avec sa palme et sa couronne de lauriers, lui succédait, à 14 880 €, un dessin aux crayon et feutres sur papier, réalisé par Pablo Picasso : Hommage à Antonio Machado (31,5 22 cm). Daté du 30 janvier 1951, il est accompagné d’un certificat d’authenticité de Daniel-Henry Kahnweiler du 10 novembre 1964, et d’une attestation d’authenticité par Claude Picasso. La peinture ancienne a aussi marqué de bons scores, en particulier grâce à Charles-François Lacroix de Marseille, auteur d’une Marine au crépuscule (26 37 cm) : la toile est partie pour 19 220 €. L’Asie faisait ensuite son entrée avec un groupe en bronze doré de Chine, représentant le Bodhisattva Samanthabadra assis sur l’éléphant allongé sur une base lotiforme (33 23 cm, poids 3 390 g) ; la divinité très parée, faisant le geste du vitarka mudra, n’attirait pas moins de 17 980 €.

vendredi 11 septembre 2020 - 10:00 - Catalogue
Marseille Enchères Provence
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne