Quand la beauté antique rencontre la Chine impériale

Le 07 novembre 2019, par Philippe Dufour

Ces deux jours de dispersion étaient marqués par la plus grande diversité, car présentant tableaux du XXe siècle, et artefacts d’Extrême-Orient, ou encore une imposante statue gréco-romaine.

Fin du XVIIIe siècle, figure féminine d’après l’antique représentant Faustine (dite aussi Cérès Matteï), marbre, h. 158 cm.
Adjugé : 20 400 

Une figure féminine a dominé la session dominicale avec ses 20 400 € : elle est censée représenter l’impératrice Faustine, épouse de Marc Aurèle, mais l’œuvre est également connue sous le nom de Cérès Matteï. Datant de la fin du XVIIIe siècle, l’effigie (h. 158 cm) reproduit le célèbre antique aujourd’hui conservé au Vatican, et qui fut vendu par la famille Matteï au pape Clément XIV en 1770. Après un bref séjour en France entre 1797 et 1815, elle revint en Italie où elle est exposée de nos jours dans la galerie des Candélabres. Très admirée, elle suscitera nombre de copies, dont l’une des premières a été réalisée par le sculpteur Nicolas Frémery (connu de 1675 à 1687), et aujourd’hui placée dans le parc du château de Versailles. Place ensuite aux artistes modernes, emmenés par un certain Émile Othon Friesz, qui signait ici L’Amandier en fleurs, une huile sur toile (81 62 cm) aux teintes chaudes, chères au maître parisien ; elle était à vous pour 19 800 €. André Brasilier, lui, avait préféré représenter le Village de Marcilly (Indre-et-Loire) vers 1965-1966 (60 73 cm), dans une composition envahie par des arbres et leurs branchages, cédée contre 10 135 €. Quant à Angel Alonso, adepte d’une abstraction radicale, il fixait en 1990 Blanc noir et repères, une technique mixte (terre et bois) sur panneau (147 92 cm), décrochée pour 9 000 €. On pouvait aussi voyager avec Mai-Thu, décrivant La Baie d’Halong, une toile (59 78 cm) vendue 9 517 €. Le lendemain 28 octobre, un vase de l’époque Qianlong (1736-1795) en néphrite céladon était couronné par 13 200 € (voir l'article Jade Qianlong de la Gazette n° 36, page 119) ; son volume à facettes est finement sculpté en léger relief de masques de taotie et de chauves-souris, de style archaïque.

dimanche 27 octobre 2019 - 02:00 - Catalogue
Ivoire - Galerie de Chartres (Gody-Baubau - Maiche - Paris - Rivière)
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne