Émile Friant et Edgar Degas

Le 15 octobre 2020, par Anne Doridou-Heim

Émile Friant retrouvait madame Paul en 1899 et livrait un beau morceau de peinture 1900, une nouvelle fois honoré.

Émile Friant (1863-1932), Portrait de Marguerite Paul, 1899, huile sur toile, 72 51 cm.
Adjugé : 126 224 

Décidément, Émile Friant (1863-1932) sourit à la maison Binoche et Giquello. Déjà le 29 novembre 2019, un pastel de 1890 représentant une jolie modiste (63 46,5 cm) s’était envolé à 324 030 €, valant par la même occasion à son auteur un record mondial pour une œuvre sur papier. Lors de la même vente, le Portrait de Madame Gustave Paul (54,5 45 cm), une huile sur toile de 1888, s’asseyait au piano à 122 360 €. On retrouvait cette dame élégante, épouse d’un notaire nancéien évidemment amateur d’art mais aussi fidèle soutien du peintre, onze années plus tard. Loyal et reconnaissant, Friant fixait cette fois ses traits sur un portrait plus resserré. Le sujet enveloppé dans un manteau de fourrure, couvert d’un chapeau à plumes retenu par une voilette transparente traduisant cette allure typique de l’époque 1900 – la toile date de 1899 –, gagnait un prénom, Marguerite, et ne prenait pas une ride. Cette fois, c’est 126 224 € qu’il fallait déposer pour se l’approprier. On voit que le marché est toujours aussi friand de la manière de ce peintre lorrain, dont une grande partie de l’œuvre se trouve au musée des beaux-arts de Nancy. L’après-midi avait débuté avec un fusain d’Edgar Degas (1834-1917), un artiste fidèle lui aussi à ses modèles préférés, anonymes auxquelles il a permis d’entrer dans la postérité. Une Repasseuse à contre-jour (42 30,5 cm) dessinée vers 1873, préparatoire à une œuvre conservée au Metropolitan Museum de New York (voir l'article Degas, observateur du labeur quotidien page 46 de la Gazette n° 34 du 2 octobre), était récompensée de 122 360 € pour son labeur. On poursuivait avec la préemption, par le musée Louis-Philippe du château d’Eu, d’une toile attribuée à Auguste-Jean-Baptiste Vinchon (1789-1855). Celle-ci, captée à 14 168 €, représente Le Baptême de Son Altesse royale le comte de Paris, le 2 mai 1841, à Notre-Dame (28 45 cm). Évidemment, le sujet était fait pour cette institution, qui est régulièrement active sur le marché des enchères pour enrichir ses collections.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne