Une vacation sous les auspices de Triumph et d’Omega

Le 12 septembre 2019, par Philippe Dufour

Parmi les «trésors du quai», du nom de cette traditionnelle vente estivale mâconaise, brillait une pépite pour passionné de véhicules anciens : la Triumph TR3 A.

Triumph TR3 A, 1959, 4 cylindres en ligne, puissance 100 CV.
Adjugé : 22 800 

Millésimé 1959, le bolide, d’un inimitable british racing green et avec sa caractéristique grille de calandre englobant les clignotants, était disputé jusqu’à 22 800 €. Ce modèle roadster voit le jour en 1957 et sera produit jusqu’en 1962, à raison de 58 236 exemplaires. Notre véhicule d’«importation US» a été précédemment acquis en 1995 dans le Massachusetts, affichant 81 000 miles au compteur ; notons encore qu’il possède un moteur quatre cylindres en ligne, et développe 100 cv. En revanche, la Porsche 993 Carrera présentée dans la Gazette n° 28 (voir l'article Porsche 993 4S page 91) n’a pas trouvé acquéreur. L’horlogerie de prestige n’était pas en reste, car une montre-bracelet Omega Speedmaster apparaissait pour 22 000 €. Si cette mécanique de précision est célèbre pour être allée sur la Lune en juillet 1969, au poignet d’astronautes comme Buzz Aldrin, notre version, elle, est qualifiée de «Pre-Moon», car sortie avant 1968. Elle est donc animée par l’emblématique calibre 321, alors en usage. Quant au rayon décoration, on y remarquait surtout un vase, orné d’ours blancs sur fond noir et signé Charles Catteau pour Boch. Le célèbre céramiste est engagé en 1907 par le fabricant belge pour diriger sa manufacture Boch-Keramis de la Louvière. Il en fera un fleuron de la production céramique de style art déco. 7 995 € étaient nécessaires pour emporter ce bel exemple illustrant son travail novateur.

samedi 20 juillet 2019 - 14:30 -
1, avenue Édouard-Herriot 71000 Mâcon
Quai des Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne