Quand Pillement dialogue avec Le Guerchin et Érard

Le 10 septembre 2020, par Philippe Dufour

Une diversité de bel aloi a présidé à la dispersion de lots aussi séduisants qu’un dessin du grand maître italien, un pastel de Miró, en passant par une cape d’International de rugby…

Jean Pillement (1728-1808), Paysage de neige et Au Portugal - La Veillée,
paire de pastels, 57,5 
81,4 cm.
Adjugé : 25 662 

La véritable vedette de cette vacation estivale s’est révélée être une paire de pastels signés par Jean Pillement ; le Lyonnais, toujours en quête de nouveaux sujets, parfois lointains, avait transcrit ici Au Portugal – La Veillée et un Paysage de neige (57,5 81,4 cm). Deux œuvres attrayantes qui ont bien mérité 25 662 €. L’autre pièce très attendue était ce dessin à la plume et encre brune, lavis brun, de la main de Giovanni Battista Barbieri, dit le Guerchin (voir l'article L’Amour maternel par Le Guerchin de la Gazette n° 29, page 86) ; représentant une douce Vierge à l’Enfant (13 14,5 cm), il peut être mis en rapport avec le grand retable de La Vierge et l’Enfant adoré par saint Joseph, saint Augustin, saint Louis et saint François peint par l’artiste en 1617-1618 (aujourd’hui aux Musées royaux des beaux-arts à Bruxelles). Il était disputé jusqu’à 20 529 €. Cap sur le XXe siècle avec le lot suivant, un pastel de Joan Miró daté «7/X/68» en bas à droite : Sans titre, les Essences de la Terra a été exécuté au crayon cire sur papier (49 37,3 cm). Ici accompagné d’un certificat d’authenticité de l’ADOM, en date du 7 janvier 2020, il valait 11 731 €. C’est une cape d’International qui le talonnait, avec 7 332 € : en velours orné des deux anneaux bleu et rouge entrelacés de l’USFSA (Fédération omnisports) et brodée au fil d’or des rencontres du sportif, cette casquette a été portée par Julien Combe, joueur de rugby du Stade français. Sans transition, on passait à la musique avec un piano-forte carré Érard (n° 12275) en acajou, placage d’acajou et ornements de bronze ; sorti des ateliers de Sébastien Érard en juin 1824, son état de conservation exceptionnel lui attirait pas moins de 7 087 €. Enfin, du côté des écrins, s’inscrivaient 15 641 € pour un diamant sur papier de taille brillant pesant 3,76 ct, de couleur J et de pureté SI2, accompagné d’un certificat LFG en date du 22 juillet 2019.
 

 
samedi 08 août 2020 - 09:00,14:00 -
21, rue de l'Agau 30000 Nîmes
Ivoire - Hôtel des ventes de Nîmes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne