L’esprit du XIXe siècle avec Ziem, Henner, Steinlen...

Le 25 mars 2020, par Sophie Reyssat

De Ziem à Chasselat, le pittoresque et l'éclectisme du XIXe siècle.

Félix Ziem (1821 - 1911), Marché aux antiquités à Castello, huile sur toile, vers 1880. 70 x 54 cm.

C'est à travers la peinture que la maison Osenat faisait revivre l’esprit du XIXe siècle à Fontainebleau, le dimanche 15 mars. L’incontournable Félix Ziem obtenait le meilleur résultat, grâce aux 27 500 € prononcés pour son Marché aux antiquités à Castello (70 x 54 cm). Peinte vers 1880, cette huile sur toile, sur son châssis d'origine, a sans doute également conservé son cadre de l'époque. Il est plaisant de constater qu’aujourd’hui encore le pittoresque est au rendez-vous dans le quartier de Venise représenté, où l'on peut trouver des objets d'artisanat et des curiosités… Jean-Jacques Henner se servait pour sa part du prétexte d'un panorama en pleine nature pour peindre une naïade alanguie près d'un étang. La blancheur irréelle de son corps dénudé, figuré de dos, et la flamboyance de sa chevelure rousse, contrastent avec la sombre végétation qui lui sert d'écrin. L'atmosphère énigmatique de cette toile (36 x 62 cm) séduisait à hauteur de 12 500 €. Loin de tout romantisme, le retour à la réalité était brutal avec Théophile Alexandre Steinlen, mais efficace. 9 750 € étaient en effet prononcés pour Les Terrassiers revenant de leur travail (93 x 73 cm). Ces ouvriers, immortalisés en 1903, illustrent la facette sociale de l'artiste (voir Gazette n° 10, page 134). Pour compléter l'éclectisme du XIXe siècle, rien de tel que deux délicats portraits féminins, exécutés par Henri Jean Saint-Ange Chasselat : une Penseuse à la rose (46 x 55 cm) et une Penseuse à la chèvre et au moineau (46 x 55 cm). Ils étaient respectivement emportés pour 8 500 et 7 500 €.

dimanche 15 mars 2020 - 14:00 - Live
9-11, rue Royale 77300 Fontainebleau
Osenat