Têtes d’affiches, de Buffet à Combas en passant par Jenkell

Le 03 octobre 2019, par Philippe Dufour

Issu de plusieurs propriétés et collections niçoises, un large choix d’œuvres modernes et contemporaines revisitait la création artistique des dernières décennies.

Bernard Buffet (1928 -1999), Bateaux à marée basse, 1968, aquarelle, 49 64 cm.
Adjugé : 34 500 

À tout seigneur, tout honneur : Bernard Buffet ouvrait le bal avec une vue décrivant des Bateaux à marée basse, datée de 1968. Peinte à l’aquarelle, sur une feuille de 49 64 cm, l’œuvre attisait tous les désirs, stoppant sa course sur un coup de marteau à 34 500 €. À partir de 1952, chaque année, en février, Buffet organise une exposition autour d’un thème unique ; en 1968, il choisit de décliner celui des Plages. L’artiste y revisitera les paysages portuaires autour de Saint-Cast-le-Guildo, un petit port breton qui a bercé son enfance, et où il finira par acheter, en 1964, une maison (La Vallée, une villa d’inspiration Belle Époque). Notre tableau est à rapprocher de Voiliers, barques à marée basse, une œuvre également brossée en 1968 et vendue par Christie’s New York le 14 mai 2019. L’autre vedette de la vacation était Robert Combas, avec une peinture à 9 300 €  : ce Visage (56 75 cm), tracé à l’acrylique sur papier, signé et daté 1995. Relevons encore la présence d’une toile de Pierre Ambrogiani, provençale comme il se doit : ses Ramasseurs de lavandes (71 48,5 cm) récoltaient 5 600 €. La sculpture très contemporaine n’était pas en reste avec Laurence Jenkell, accompagnée de l’un de ses appétissants Wrapping Bonbon Silver Argent, un volume de Plexiglas, haut de 80 cm, juché sur un socle noir. Pour cette pièce unique, il fallait avancer 12 300 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne